Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Tempéraments, personnalités et couleurs

1/01/2010

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Tempéraments

Comprendre les tempéraments pour les harmoniser à lʼenvironnement.

Les tempéraments


Comme la personnalité se façonne en permanence avec les expériences de la vie et l’âge, le tempérament est le plus visible dans l’enfance et dans les troubles où le tempérament est accentué à des degrés extrêmes.

Donc, la prophétie des tempéraments doit être rendue aux enfants et aux fous ; c’est eux qui tiennent la vérité ! Et c’est avec eux qu’on peut au mieux comprendre et explorer les tempéraments affectifs !

Chaque enfant possède ses propres forces et limites et dispose d’une énergie et d’une émotivité conformes à son tempérament. Il est est primordial de prendre le temps d’observer les caractéristiques tempéramentales afin de l’aider à découvrir le monde qui l’entoure et lui donner les soins appropriés.

Tout le monde sait distinguer entre enfants "faciles" et "difficiles", enfants "peu réactifs" et "trop réactifs", enfants "émotifs", "actifs", "rationnels" et "sensitifs". Il arrive qu’un enfant n’ait qu’un seul tempérament (tempérament "pur") mais pour la majorité, le tempérament est mixte (une infinité de mélanges entre les types de tempérament). Ces différences se voient dans l’attitude, le comportement, le jeu, les divertissements, les amis, les besoins, les attentes.

Le tempérament affectif


On a tous observé des enfants qui ne supportent pas les séparations et les changements ; qui boudent facilement quand ils ne sont pas dans leur assiette ; un rien leur provoque des cris, des rires ou des pleurs. Leur besoin principal est la quête d’affection ; dans certaines circonstances, ils ont une manière spéciale de quémander l’affection et la tendresse, en endossant le rôle de la victime. C’est le tempérament "émotif".

Personnalité ORANGE
(sensible, dévoué, changeant, aidant naturel).

Le tempérament actif


En revanche, il y a des enfants de tempérament "actif", qui possèdent une ardeur difficile à surpasser ; leurs passion et détermination en font des leaders naturels. Pour eux, toutes les raisons sont bonnes pour s’activer ; ils se jettent facilement dans l’action. A l’opposé des émotifs, ils ne souhaitent pas être perçus comme des victimes et n’ont pas besoin d’être sécurisés avant d’agir.

personnalité ROUGE (efficace, organisé, compétitif, rangé, leader naturel).

Le tempérament rationnel


Il y a les enfants qui sont plutôt ordonnés, disciplinés, réfléchis qui donnent l’impression d’agir comme de jeunes adultes.

Ces enfants sont en fait assez exigeants envers eux-mêmes et cherchent toujours à bien faire. C’est le tempérament rationnel qui fait que l’enfant réfléchit trop avant d’agir, donc à la limite des incertitudes, des déceptions et des manques de confiance en soi.

Personnalité JAUNE (penseur, sceptique, indépendant, tenace, capable de trouver des solutions)

Le tempérament sensitif


Puis il y a les enfants vulnérables aux atmosphères, influençables, dotés d’une grande réceptivité aux événements et un talent de grands observateurs. Ces enfants n’ont pas peur du rejet et de difficulté à se retrouver seuls.

Leur souci principal est la recherche d’équilibre. C’est la marque du tempérament sensitif qui se distingue donc par l’individualité et l’indépendance, et également par l’espoir de rendre le monde meilleur.

Personnalité VERTE (rêveur, imaginatif, changeant, caméléon)

Les autres


Il y a encore la personnalité BLEU qui ne figure pas dans la classification de Carol Rittberger -

référence "L’Amour ... Une Affaire de Personnalité" - éditons AdA pour la traduction française - 2008

Interactions tempérament et environnement


Imaginons le tempérament comme un instrument que la nature nous donne. Jouer avec notre instrument se perfectionne avec l’âge et les expériences de vie. Ainsi la qualité du jeu dépend de notre interaction avec l’environnement. Ainsi il est important de tenir compte des interactions avec l‘environnement mais sans négliger la part du tempérament.

Beaucoup de théoriciens s’accordent sur le fait que les tempéraments impliquent des différences individuelles portant sur plusieurs dimensions de base, que l’on peut détecter à partir de l’enfance ; ces différences vont influencer la fréquence et la qualité de l’interaction de l’enfant avec les objets physiques et sociaux de son environnement et que ces interactions peuvent modifier les caractéristiques de l’expression du tempérament.

En fait, l’expression des traits fondamentaux du tempérament peut changer en fonction de l’environnement (par la maturation du système nerveux central et par les mécanismes de régulation associés). Par exemple, l’expression de l’émotivité peut être inhibée ou plutôt diminuée par un environnement qui ne l’encourage pas.

Force est d’accepter le fait que le tempérament et l’environnement sont en perpétuelles interactions qui peuvent être classées en 3 types :
  • L’enfant reçoit de ses parents des gènes et un environnement qui sont liés entre eux ; par exemple, des parents extravertis et sociables qui maintiennent une activité sociale importante vont offrir à l’enfant un environnement compatible et propice au développement de son tempérament extraverti et sociable. Il s’agit d’interaction passive où le tempérament et l’environnement se trouvent cohérents ? donc renforcement naturel et sans contrainte du profil tempéramental

  • Une différence des tempéraments suscite des réactions différentes de l’environnement familial : par exemple, un enfant colérique, impulsif et sensible déclenchera des attitudes différentes chez les parents par comparaison à un enfant de tempérament paisible et extraverti ; c’est un mode d’interaction réactive. Dans ce cas, le tempérament subit des clashs et des contraintes restrictives et punitives de l’environnement

  • De même, un environnement peut exercer des effets différents sur des enfants qui sont de tempéraments différents : par exemple, un père anxieux aura une influence différente sur un enfant irritable et trop réactif par rapport à un enfant plutôt de nature calme, agréable et réceptif ; c’est un autre mode d’interaction réactive

  • Enfin une interaction type "active" : Des individus de tempéraments différents choisissent des conditions d’environnement différentes : par exemple, un tempérament extraverti sélectionne un environnement plus stimulant et positif qu’un tempérament introverti et réactif. Un tempérament ne subit pas forcément son environnement de manière passive. Par contre il est capable de rechercher activement l’environnement compatible avec ses génotypes.


  • Ces interactions sont à tenir en compte pour explorer le développement précoce de la personnalité des enfants à travers les rapports avec l’environnement des parents. Mais ces interactions concernent toutes les composantes de l’environnement.

    Entre action et réaction, entre soumission et création, le tempérament est capable de façonner l’environnement qui lui convient.

    En cas de déséquilibre, on retrouvera à l’âge adulte des personnes qui sont victimes d’un manque total d’harmonie entre leur tempérament et l’environnement qu’ils subissent soit passivement soit avec une éternelle frustration et colère.