Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

9 : la dernière ligne droite

1/01/2009

Bipo / Cyclo > Bipolarité infanto-juvénile > Adolescents bipolaires

Gérer ton humeur à travers le repérage des pensées défaitistes en provenance de ton cerveau émotionnel et la mise en route de ton cerveau intelligent est devenue ta tasse de thé !!!
Continue à t’entraîner pour arriver à un changement plus durable et surtout pour réussir à gérer les émotions les plus dures. Cela te permettra d’atteindre les objectifs que tu t’aies fixé au début de ce voyage.

Je sais que ce n’est pas facile, je sais que cela nécessite du temps et des efforts, mais c’est à toi de fixer tes priorités. Rien dans ce monde, ne se fait sans effort, alors à toi de voir !

Récapitulons ensemble la gestion de l’humeur :

  • Identifie les situations passées et présentes qui servent de déclencheurs aux spirales de tes émotions négatives

  • Repère les pensées automatiques générées par ton cerveau émotionnel (qui portent sur toi, le monde et l’avenir : ex : je suis un looser, la vie ne vaut rien et ça ne changera pas avant le temps)

  • Lie-les à tes croyances et aux émotions qu’elles génèrent

  • Cherche la preuve qui contre-carre ces pensées

  • Une fois que tu l’auras trouvée, tu pourras remplacer tes anciennes pensées "émotionnelles" par des pensées plus réalistes (N’oublie pas que par ce moyen-là, tu apprends à changer d’angle de vision des choses : elles ne sont pas nécessairement perçues comme étant roses mais elles sont vues à travers un prisme différent, plus adapté à la réalité "objective" et plus seulement à la réalité émotionnelle)


  • Le tout n’est pas seulement de te sortir des bouchons provoqués par tes émotions mais de persévérer, de persévérer et de poursuivre toujours ton chemin. Se faire avoir par surprise par ces émotions, fera désormais partie du passé.

    Alors, comme je le disais au tout début de ce voyage, il faut donner toute son importance, au plan d’action. Sans plan, les destinations peuvent changer (et comme le disait un sage indien "si tu ne sais pas où tu vas, tu peux te retrouver ailleurs" ?). Oui le temps passe vite, même si tu as l’impression qu’il est interminable quand tu te sens mal. J’entends toute la journée les patients me dire que c’est dur, que c’est long, que c’est plus facile à dire qu’à faire, que ça prend du temps etc. Eh oui, c’est vrai !!

    Nous vivons dans un monde aujourd’hui, où nous sommes pressés, nous voulons que tout se fasse tout de suite?En bien certaines choses, pour ne pas dire beaucoup de choses, prennent du temps. Notamment, les apprentissages.
    Le changement n’est pas facile, même si c’est pour évoluer vers des choses positives. La nature humaine est faite de telle sorte que l’on préfère souvent les choses connues, la familiarité (même la plus dure) à ce qui est inconnu et étranger. Alors oui, il n’est pas facile de changer, même si l’on souffre.
    Pour cela, il faut prendre le temps d’apprivoiser son cerveau émotionnel, de perfectionner les techniques de gestion de l’humeur, et donc de s’entraîner, s’entraîner et encore s’entraîner. Ainsi Votre GPS de l’humeur vous guidera là où vous voulez aller. Vous ne serez plus esclave de votre humeur, mais votre propre maître, d’où le MUST du GPS, que vous finirez avec le temps par vous approprier mentalement. Concrètement, cela signifie que votre GPS de l’humeur s’enclenchera automatiquement.

    Pour terminer, parlons de votre plan d’action. Posez-vous donc les 3 questions ci-dessous (pour plus de détails, cf. Tome 1 et Tome 2) :
    - Quelles sont les émotions (passées et présentes) qui me causent de la souffrance ?
    - Qu’est-ce que cela m’empêche de faire/ d’avoir ou comment cela perturbe-t-il les différents secteurs de ma vie (familial, scolaire, amical, amoureux) ?
    - Quels sont les différents (petits) pas que je souhaite planifier pour avancer et moins souffrir ?

    Prenons donc un exemple :

    L’émotion difficile : la colère
    Elle interfère dans ma vie : m’empêchant de passer des soirées tranquilles avec ma famille
    Le mini-objectif :
    - ne pas hurler quand mon père me parle
    Les différents pas :
    -écouter attentivement ce qu’il me dit (ne pas le couper)
    -me concentrer sur ma respiration
    -compter jusqu’à 10 avant de lui répondre
    -Si je ressens de la colère monter en moi, lui demander une petite pause et lui dire que l’on en reparlera plus tard
    -Utiliser le GPS (dans ma tête)

    Maintenant que tu as "appris à nager", il est temps de "sauter dans l’eau". N’oublie pas que l’on a toujours le choix. Et quoique tu décides de faire ou de ne pas faire, tu l’auras choisi !!!!!