Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

La double dimension de l’hypomanie

20/09/2010
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Hypomanie / Manie

Comprendre les deux côtés de lʼhypomanie pour en éviter les souffrances.

Lʼhypomanie : une épreuve à éviter


L’hypomanie est habituellement une phase que les patients ne reconnaissent pas comme pathologique contrairement à la dépression.

En effet, quand on a eu une déprime longue, il est compréhensible qu’on attende les beaux jours et qu’on souhaite qu’ils durent. Le problème de l’hypomanie, comme nous l’avons vu, c’est que si elle est lumineuse et créative pour certains, elle est très destructrice pour d’autres. Il est même intéressant de voir que même pour ceux qui ont le côté euphorique de l’hypomanie, cet état de bien-être dure rarement plus de quelques jours ou semaines et laisse vite la place à l’épuisement, l’irritabilité et les conflits. l’hypomanie est donc autant à éviter que la dépression.

Comprendre lʼhypomanie


Le tableau suivant fait le point sur les deux aspects de l’hypomanie, afin de permettre à chacun de comprendre que ce n’est pas parce que l’agitation est lumineuse et agréable qu’il faut oublier qu’elle se transforme vite en excitation orageuse.
Ce tableau est de même très important pour les personnes qui arrêtent volontairement leur traitement médicamenteux pour entrer en hypomanie le plus vite possible, ces personnes oubliant que tout ce qui monte doit un jour redescendre, et ce, très violemment.

Aspects positifs de l’hypomanie :


  • Euphorie ou exaltation

  • Se sentir plus "fort" - énergie excessive

  • Facilité du contact

  • Syntonie avec l’entourage

  • Plus de productivité et de créativité

  • Sensations que tout peut s’arranger

  • Soulagement par rapport aux moments dépressifs

  • Compensation des retards cumulés lors des phases dépressives

  • Perte des inhibitions (se sentir plus à lʼaise avec les autres)


  • Aspects négatifs de l’hypomanie :


  • Effets délétères au niveau relationnel (trop de conflits)

  • Perturbation du jugement

  • Comportements incohérents

  • Manque de contrôle des pulsions

  • Conséquences professionnelles ou scolaires péjoratives

  • Difficultés financières

  • Se doter d’une image d’irresponsable, de paranoïaque, d’antisocial

  • Sensations de colère et d’irritabilité

  • Ignorer le fait d’être malade et négliger ou refuser ainsi le traitement


  • Si l’on tient compte des rapports de l’hypomanie avec la cyclothymie, les choses nous paraissent plus simples (ou moins compliquées) car on dépasse le niveau des épisodes pour tenir compte de l’histoire complète de la bipolarité.

    Dans l’étude EPIDEP qui a utilisé la Check-list d’Hypomanie, j’ai entrepris une analyse factorielle dans la population entière des 500 dépressifs puis séparément dans les groupes UP et BP-II. Les résultats montrent dans le groupe BP-II la présence de 2 facteurs : un positif "soleil" et un négatif, péjoratif "sombre". Cette dualité dimensionnelle de l’hypomanie a été retrouvée dans la population générale (Angst 2005) et dans d’autres études ayant utilisé la version "HCL-32" (Italie, Allemagne, Suède, Espagne).



    Côté "Soleil" de l’Hypomanie
  • Moins d’heures de sommeil

  • Davantage d’énergie et de résistance physique

  • Davantage de confiance en soi

  • Davantage de plaisir à faire plus de travail

  • Davantage d’activités sociales

  • Surcroît d’activité (y compris au travail)

  • Davantage de projets et d’idées créatives

  • Moins de timidité, moins d’inhibition

  • Plus bavard que d’habitude

  • Exagérément optimiste, voire euphorique

  • Augmentation du rire, des farces, plaisanteries

  • Rapidité de la pensée, idées soudaines


  • Côté "Sombre" de l’Hypomanie
  • Plus de déplacements et voyages ; davantage d’imprudences au volant

  • Dépenses d’argent excessives

  • Comportement déraisonnable dans les affaires

  • Plus d’impatience ou d’irritabilité que d’habitude

  • Attention facilement distraite

  • Augmentation des pulsions sexuelles

  • Augmentation de la consommation de café et de cigarettes

  • Augmentation de la consommation d’alcool


  • D’après l’étude de Hantouche et al (2003), lʼanalyse factorielle sur les items de la CLH-20 dans des groupes de patients dépressifs unipolaires et BP-II (données de l’étude nationale EPIDEP), les études ultérieures réalisées avec la version plus longue, CLH-32 (32 items) ont confirmé cette double dimension, positive et négative de lʼhypomanie. (cf figure ci-dessous - conférence du Pr Angst à Paris, Mars 2009)

    Pour rappel, nos données ont suggéré que la dimension négative de lʼhypomanie est plus importante en cas de présence de cyclothymie (Hantouche et al, 2003).



    Références


    Hantouche EG, Angst J, Akiskal HS. Factor structure of hypomania: interrelationships with cyclothymia and soft bipolar disorders. J Affect Disord 2003 ; 73 : 39-47



    BP-II nʼest pas une bipolarité atténuée
    Livre -Troubles bipolaires : manie, hypomanie et dépression-
    Etre hypomane