Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Tempéraments et Personnalités : Quels liens ? Quelles influences ?

23/08/2012
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Tempéraments

Les experts dans le domaine de la personnalité ne font plus la distinction entre tempérament et personnalité. Ils proposent des dimensions multiples, voir le test du Big Five.
Les experts dans le domaine de la personnalité ne font plus la distinction entre tempérament et personnalité. Ils proposent des dimensions qui tiennent compte des caractéristiques basiques émotionnelles et d’autres en rapport avec la sociabilité, la vitalité, l’équilibre, la méticulosité, le contrôle, la souplesse, l’ouverture… Ainsi, on peut avoir une image plus complète de la personne. De notre côté, nous trouvons cette approche importante, mais la partie fondamentale du tempérament se trouve diluée et perd de son importance. Pour cela, nous insistons sur les attributs du tempérament.

Cinq axes de la personnalité : BIG FIVE


Lʼinventaire NEO PI-R a été conçu pour rendre opérationnelle la théorie des "big five" ou modèle à cinq facteurs. Cette théorie, qui fait lʼobjet dʼun large consensus dans les milieux de la recherche en psychologie, met en évidence la présence de cinq dimensions exhaustives qui résument la sphère de la personnalité. En repérant la position dʼun sujet sur chacune des cinq dimensions, le psychologue peut appréhender la personnalité au travers des relations aux autres, de lʼexpérience, des émotions, et évaluer lʼattitude et les motivations.
Dans un deuxième temps, il peut affiner sa première analyse avec les résultats apportés par trente facettes rattachées par structure factorielle aux cinq dimensions principales (six facettes par domaine). Les qualités psychométriques de lʼinventaire (structure factorielle, validité concourante) et des échelles sont satisfaisantes. Le NEO PI-R dispose de normes récentes (Costa). De plus, il bénéficie d’un important corpus de recherches de référence et d’une abondante littérature.

Les 5 domaines explorés « OCEAN » (6 facettes par domaine, donc un total de 30 facettes) :
  • Ouverture : aux rêveries, esthétique, sentiments, actions, idées, valeurs

  • Conscience / Méticulosité : compétence, ordre, sens du devoir, recherche de réussite, autodiscipline, délibération

  • Extraversion : chaleur, grégarité, affirmation de soi, activité, recherche de sensations, émotions positives

  • Agréabilité : confiance, droiture, altruisme, coopération, modestie, sensibilité

  • Névrosisme : anxiété, colère / hostilité, dépression, timidité sociale, impulsivité, vulnérabilité


  • Test de personnalité « Big Five » (OCEAN)
    FACTEUR OPPOSÉ12345678910FACTEUR PRINCIPAL
    Conservatisme/Réalisme
    Aime ce qui est établi et familier, besoin de repères stables, garde les pieds sur terre
    Ouverture/Imagination
    Recherche ce qui est nouveau, imaginatif, rêveur, aime garder plusieurs alternatives
    Intuition
    Impulsif, aime se laisser guider par son instinct, improvise, un peu désordonné
    Conscience / Méticulosité
    Rigoureux, fiable, conscient des choses, sens critique, auto-discipline, volonté de réussir
    Introversion
    Aime la tranquillité, tourné vers le monde intérieur, pondéré, concentré, subjectif
    Extraversion / Sociabilité
    Extraverti, tourné vers le monde extérieur, aime lʼaction, communicatif, recherche de sensations
    Esprit de compétition
    Exigeant, combatif, intransigeant, cynique, manque parfois de sensibilité
    Agréabilité
    Sensible, empathique, altruiste, coopératif, agréable, sentimental, consensuel
    Équilibre émotionnel
    Lymphatique, égalité d’humeur, aborde les épreuves avec confiance, réfléchi
    Névrosisme / Réactivité
    Inconstant, réactif, sensible à la critique, tendance anxieuse voire dépressive, "névrosisme"
    FACTEUR OPPOSÉ12345678910FACTEUR PRINCIPAL

    Adapté aux problématiques rencontrées en entreprise, l’inventaire NEO PI-R couvre également le champ d’application de la psychologie clinique. Le NEO PI-R offre une contribution significative au diagnostic des troubles spécifiques de la personnalité, compte tenu des corrélations qui existent entre l’axe II de la classification DSM-IV et les échelles qui le composent. Cette spécificité du NEO PI-R en fait un outil particulièrement recommandé dans la sélection de personnel pour des métiers où il est important d’obtenir des informations fiables sur d’éventuels troubles de la personnalité.



    En effet, la configuration [N+ / E- / A- / C-] est un profil à risque d’inadaptation et de survenue de troubles mentaux ; contrairement à la configuration [N- / E+ / A+ / C+] qui est favorable pour la résilience et la protection contre les troubles. Ces configurations ont suggéré la notion de super dimensions ou « méta traits ». En 1997, Digman proposait l’alpha et le béta de la personnalité :
  • Alpha (A+C+) incluant l’agréabilité, la conscience des autres, la stabilité (opposé du névrosisme), donc la dimension socialisante de la personnalité

  • Béta (E+O+) incluant l’extraversion et l’ouverture, qui représente plutôt la partie de la personnalité favorable au développement personnel


  • Dans la même optique, Block et Block abordent la personnalité en fonction de deux méta traits, la résilience et le contrôle et classent les personnalités en 3 catégories : le Résilient, l’Hypercontrôlé et l’Hypocontrôlé. Voilà leur profil selon le NEO PI-R
    Béta
    Développement personnel
    Béta
    Développement personnel
    FragilitéAlpha
    Dim. Socialisante
    Alpha
    Dim. Socialisante
    ExtraversionOuvertureNévrosismeAgréabilitéConscience
    Résilient+=---=+
    Hypercontrôlé---=+==
    Hypocontrôlé------

    « + » niveau élevé ; « - » niveau bas ; « = » niveau modéré

    Le dernier « l’hypocontrôlé », caractérisé par des niveaux assez faibles sur les domaines d’agréabilité et de conscience des autres, possède le plus grand potentiel d’inadaptation, donc de vulnérabilité pour des troubles psychologiques et relationnels.

    Les études de validation au long cours ont révélé un pouvoir prédictif des traits de personnalité (évalués à l’âge de 12 à 18 ans) et le devenir de la personne en termes de satisfaction de vie ou de réussite professionnelle (à l’âge adulte – jusqu’à 62 ans). Les variables prédisant la réussite sont la conscience des autres, l’agréabilité et l’extraversion et le faible niveau de névrosisme.

    Le NEO PI-R est capable de décrypter les troubles de personnalité (ou personnalités pathologiques, PP). On constate que la plupart des personnalités pathologiques ont en commun des forts scores sur la dimension névrosisme et des faibles scores sur extraversion, agréabilité et conscience. Notons que la classification des PP va changer dans le DSM-V – et dans notre travail au CTAH, nous utilisons très peu les construits des PP – à part la personnalité OC (excès de perfectionnisme), la personnalité évitante, la personnalité paranoïaque (excès de méfiance et rigidité) et la personnalité psychopathique ou antisociale. Dans notre expérience dans les troubles anxieux et de l’humeur, ces personnalités s’avèrent avoir un sens clinique et un impact sur la prise en charge et la réponse aux traitements psychologiques.

    Correspondances et liens entre tempérament, caractère et personnalité


    Selon une définition très populaire rapportée par Plummer (1984), la personnalité est la façon avec laquelle les individus réagissent de manière relativement permanente à une variété de situations environnementales.Le tempérament est plutôt le niveau dʼactivité spontané, le seuil de réaction aux stimulations ou encore le mode de réponse émotionnelle. Des études récentes ont comparé les tempéraments affectifs avec les dimensions de la personnalité selon le NEO-PI-R et du caractère selon le TCI de Cloninger.
  • Le tempérament hyperthymique est caractérisé par l’extraversion et la conscience (et absence d’ouverture), donc un profil Béta dominant, ce qui en faveur du degré de développement personnel important et de réussite élevée chez les personnes dotées de ce tempérament – à condition qu’ils soient consciencieux et rigoureux. Les hyperthymiques impulsifs, intuitifs et désordonnés ne feront pas une bonne carrière au long cours. En effet, le succès est corrélé avec les dimensions de détermination et de transcendance (explorés par le TCI). Le niveau de « recherche de nouveauté » est élevé chez les hyperthymiques. Un niveau élevé de névrosisme est présent dans tous les tempéraments affectifs à l’exception du tempérament hyperthymique. Cela conforte l’idée déjà pressentie que ce tempérament est protecteur contre les troubles, à l’opposé des autres tempéraments où domine le névrosisme, un facteur majeur de vulnérabilité pour les troubles dépressifs et anxieux.

  • Le tempérament dépressif a un un niveau élevé de névrosisme (faiblesse de l’équilibre émotionnel et dominance des affects négatifs) qui s’oppose au niveau faible d’extraversion – donc enclin à une fragilité vers les troubles anxieux et dépressifs. Le tempérament dépressif et l’évitement du danger sont fortement liés.

  • Le tempérament irritable est caractérisé par une corrélation positive avec la dimension névrosisme et négative avec la dimension agréabilité (NEO) et celle de coopération (sur TCI) – c’est typiquement le tempérament le plus difficile à vivre avec, notamment au sein d’un couple – son profil alpha faible signifie une dimension socialisante assez peu développée – surtout à risque quand il est rencontré chez une personne de haut niveau d’études (résultat du Pr Karam, responsable de l’étude libanaise sur les tempéraments affectifs dans la population générale)

  • Le tempérament anxieux corrélé positivement avec le névrosisme et l’évitement du danger et négativement avec la dimension détermination – selon des enquêtes récentes (dont l’étude libanaise), c’est le facteur de risque universel pour développer un trouble psychique (par opposition au tempérament hyperthymique qui semble jouer un rôle protecteur
  • )
  • Le tempérament cyclothymique semble le plus « original », paradoxal et complexe : chevauchements avec l’anxieux et le dépressif (névrosisme élevé, évitement du danger, absence de détermination) mais en même temps, niveaux élevés sur les dimensions recherche de nouveautés et ouverture (rêveries, à lʼesthétique, aux sentiments, aux actions, aux idées, aux valeurs). C’est probablement la signature psychologique de la cyclothymie, mélange paradoxal de traits névrotiques (anxiété, colère, hostilité, dépression, timidité sociale, impulsivité, vulnérabilité) et de traits d’ouverture et de recherche de nouveautés. Contrairement aux hyperthymiques, chercheurs de nouveautés et enclins à commander et réaliser de grands succès, les cyclothymiques ont une prédisposition pour une agitation interne continuelle (rarement sereins), des avalanches émotionnelles, avec un engagement dans des comportements outrageux ou scandaleux. Leur vie amoureuse est souvent complexe, orageuse avec plein de rencontres et ruptures. Pas étonnant que ce tempérament soit intrigant (fausses pistes vers les troubles névrotiques) et par ailleurs, fortement présent chez les personnes créatives. Nous aimons parfois le désigner par « tempérament arc-en-ciel » avec une palette la plus complète des couleurs émotionnelles.

  • Influence des tempéraments sur les aspects cliniques, la personnalité et le fonctionnement


    Récemment, Walsh et al ont exploré les influences des tempéraments dans un groupe de jeunes adultes qui sont à risque de bipolarité mais sans présenter un trouble mental caractérisé. Le tableau qui suit montre les résultats les plus significatifs en faveur d’une influence spécifique de chaque tempérament sur le tableau clinique, les dimensions de personnalité (selon le modèle des cinq facteurs) et le fonctionnement.

    Tempérament dominantCaractéristiques cliniques
    Cyclothymique / IrritablePronostic réservé / trouble du fonctionnement
    Corrélation positive avec
    - intensité dépressive actuelle
    - idées de grandeur - mégalomanie
    - impulsivité
    - symptômes Borderline
    Niveau élevé de névrosisme* (réactivité émotionnelle)
    Corrélation négative avec les dimensions « conscience* » et « agréabilité* »
    HyperthymiqueCorrélation positive avec
    - spectre bipolaire
    - hypomanie
    - extraversion*
    - ouverture*
    - impulsivité
    - idées de grandeur - mégalomanie
    DépressifCorrélation positive avec
    - symptômes dépressifs
    - névrosisme* (ou réactivité émotionnelle)
    - agréabilité*

    D’après l’étude de Walsh et al, Journal of Affective Disorders, 2012
    * dimensions de personnalité évaluées dans le « BIG-FIVE » ou NEO-PI-R

    Références


  • Plummer J.T. (1984), “How Personality Makes a Differences”, Journal of Advertising Research, 4, 27-32

  • Costa, P.T., McCrae, R.R., 1992. Revised NEO Personality Inventory (NEO-PI-R) and NEO Five-Factor Inventory (NEO-FFI) professional manual. Psychological Assessment Resources, Odessa, FL.

  • Digman, J.M., 1997. Higher order factors of the Big Five. Journal of Personality and Social Psychology 73, 1246–1256

  • Block JH, Blocj J 1980. The rôle of ego-control an ego-resilience in the organization of behavior. In : WA Collins (Ed) Minnesota Symposium on Child Psychology (vol 13, pp 39-101), Hillsdale, NJ, Erlbaum.

  • Judge TA, et al. 1999. The big five personality traits, general mental ability, and career success across life span. Personnel Psychology, 52 : 621-652.

  • Cloninger, C.R., Bayon, C., Svrakic, D.M., 1998. Measures of temperament and character in mood disorders: a model of fundamental states as personality types. J Affect Disord 51, 21–32.

  • Maremmani, I., Akiskal, H.S., Signoretta, S., Liguori, A., Perugi, G., Cloninger, R., 2005. The relationship of Kraepelian affective temperaments (as measured by TEMPS-I) to the Tridimensional Personality Questionnaire (TPQ). J. Affect. Disord. 85, 17–27.

  • Rozsa S, Rihmer Z, Gonda X, et al. A study of affective temperaments in Hungary: internal consistency and concurrent validity of the TEMPS-A against the TCI and NEO-PI-R. J Affect Disord 2008; 106:45–53.

  • Walsh MA, Royal AM, Barrantes-Vidal N, Kwapil TR. The association of affective temperaments with impairment and psychopathology in a young adult sample. J. Affect. Disord. 2012, April.