Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Les pièges de vie des cyclothymiques

27/09/2010
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Tempéraments

Les patients cyclothymiques ont souvent des parcours de vie compliqués et très douloureux.

Des tempéraments aux pièges de vie


Les patients cyclothymiques ont souvent des parcours de vie compliqués et très douloureux. Mais l’approche des tempéraments livre un premier message : c’est dans les gènes mais ce n’est pas une fatalité. Heureusement que toute la responsabilité ne vienne pas de votre propre personnalité, de votre éducation ou de la société. Donc éliminer les "fausses" pistes et les hypothèses non fondées.

Cette approche aide les personnes à prendre conscience de ce qui est "biologique et inné" dans notre personnalité et surtout promet des modifications possibles, que ce soit avec les médicaments (bien choisis et dosés) et/ou les psychothérapies (évidemment adaptées aux tempéraments). Les médicaments stabilisateurs vont certainement aider à réduire l’intensité de ces phénomènes, mais vous pouvez également participer pour compléter cet effet.
  • On ne choisit pas son tempérament

  • Toutes les dimensions décrites dans un tempérament sont universelles

  • Ce sont les excès extrêmes (en plus ou en moins) et la synergie entre les dimensions qui expliquent les traits à risque de devenir vulnérable, stressé, anxieux, dépressif, cyclothymique ou bipolaire

  • C’est une logique de "style" et non de moralité ou de valeur, donc pas besoin de juger mais plutôt de décrire et définir

  • Un trait affectif est toujours en rapport avec la qualité et la répétition des émotions voir même des croyances et des actions ; on a donc intérêt à comprendre ce qui se passe, de manière objective sans jugement, ni culpabilité ni dénigrement de soi.


  • Chez les personnes cyclothymiques, nous avons observé dans une étude portant sur 45 personnes cyclothymiques vues au CTAH, une dominance de 5 schémas de vie : 5 schémas qui décrivent les paradoxes des cyclothymiques (entre déconnexion et sur-connexion / entre perfectionnisme et impulsivité et manque d’autodiscipline)

  • "Abandon / Instabilité" = déconnexion

  • "Dépendance / Incompétence" = sur-connexion

  • "Sacrifice de soi" + "Idéaux Exigeants" = perfectionnisme

  • "Auto-contrôle et Autodiscipline Insuffisants" = reflet de la circularité continuelle des hauts et des bas

  • Schémas de vie chez les cyclothymiques


    1- Abandon - Instabilité


    Je suis préoccupé(e) par le fait que les gens que jʼaime vont mourir bientôt même sʼil y a peu de raisons médicales pour valider ma préoccupation.

    Je suis souvent en train de mʼaccrocher aux autres dont je suis proche car jʼai peur quʼils ne me quittent.

    Je crains que les gens dont je me sens proche ne me quittent ou ne mʼabandonnent.

    Jʼai le sentiment de manquer d?une base stable qui me soutienne émotionnellement.

    Je nʼai pas le sentiment que les relations importantes dureront ; je mʼattends à ce quʼelles finissent.

    Je me sens en dépendance des partenaires qui ne peuvent être là pour moi dʼune façon constante.

    Je finirai seul(e).

    Quand je sens que quelquʼun à qui je tiens sʼéloigne de moi, je deviens désespéré(e).

    Parfois, je suis si préoccupé(e) que les autres ne me quittent que je les rejette.

    Je deviens bouleversé(e) quand quelquʼun me laisse seul(e) même pour une courte période.

    Je ne peux compter sur la présence régulière de ceux qui me soutiennent.

    Je ne peux me permettre dʼêtre vraiment proche des autres car je ne peux être sûr(e) quʼils seront toujours là.

    Il me semble que les personnes importantes dans ma vie sont toujours en train de venir et de repartir.

    Je mʼinquiète beaucoup que les personnes que jʼaime ne trouvent quelquʼun d?autre quʼils préfèrent et quʼils mʼabandonnent.

    Les gens qui sont proches de moi sont toujours tout à fait imprévisibles ; un moment ils sont disponibles et gentil(le)s puis ils sont en colère, bouleversés, préoccupés par eux,mêmes, agressif(ve)s

    Jʼai tellement besoin des autres que je mʼinquiète de les perdre.

    Je me sens tellement sans défense si je nʼai personne pour me protéger que je crains beaucoup de perdre mes relations

    Je ne peux être moi-même ou exprimer ce que je sens véritablement si les autres me quitteront.

    2- Dépendance - Incompétence


    Je ne me sens pas capable de me débrouiller par moi-même dam la vie de tous les jours.

    Jʼai besoin des autres pour mʼaider à mʼen sortir.

    Je nʼai pas le sentiment que je peux bien mʼadapter par moi-même.

    Je crois que les autres peuvent prendre soin de moi mieux que je ne le peux moi-même.

    Jʼai des difficultés à prendre en charge de nouvelles tâches en début du travail à moins que quelquʼun ne me guide.

    Je me considère comme une certaine dépendance en ce qui concerne le fonctionnement quotidien.

    Je gâche tout ce que j’entreprends même à l’extérieur du travail (ou à lʼécole).

    Je suis stupide dans la plupart des domaines de la vie.

    Si je fais confiance à mon propre jugement dans les situations quotidiennes, je prendrai la mauvaise décision.

    Je manque de bon sens.

    On ne peut se fier à mon jugement dans les situations quotidiennes.

    Je nʼai pas confiance dans ma capacité de résoudre les problèmes qui se posent tous les jours.

    Je pense que jʼai besoin de quelquʼun sur qui je puisse compter pour me donner des conseils en ce qui concerne les problèmes pratiques.

    Je me sens plus un enfant quʼun adulte quand il sʼagit de prendre en main les responsabilités quotidiennes.

    Je trouve que les responsabilités quotidiennes sont accablantes.

    3- Sacrifice - Abnégation


    Je fais passer les besoins des autres avant les miens ou autrement je me sens coupable.

    Je me sens coupable de laisser tomber les autres ou de les désappointer.

    Je donne plus aux autres que je ne reçois en retour.

    Je suis celui ou celle qui habituellement fini, par prendre soin des gens dont je suis proche.

    Il nʼy a presque rien que je pourrais refuser si jʼaimais quelquʼun.

    Je suis quelquʼun de bon car je pense aux autres plus quʼà moi-même.

    Au travail, je suis habituellement celui ou celle qui est volontaire pour faire des tâches en plus ou des heures supplémentaires.

    Peu importe à quel point je suis occupé(e), je trouverai toujours du temps pour les autres.

    Je peux mʼen sortir avec vraiment peu car mes besoins sont minimes.

    Je suis heureux(se) seulement quand ceux qui sont autour de moi le sont.

    Je suis si occupé(e) à faire des choses pour les gens dont je me soucie que jʼai peu de temps pour moi-même.

    Jʼai toujours été celui ou celle qui écoute les problèmes des autres.

    Je me sens plus à lʼaise en donnant un présent quʼen en recevant un.

    On me voit comme quelquʼun qui en fait trop pour les autres mais pas assez pour moi-même.
    Peu importe combien je donne, ce nʼest jamais assez.

    Si je fais ce que je veux, je me sens vraiment mal à lʼaise.

    Il mʼest vraiment difficile de demander aux autres de se soucier de mes besoins.

    4- Idéaux Exigeants


    Je dois être le(a) meilleur(e) dans tout ce que je fais, je ne peux accepter dʼêtre le(a) second(e).

    Je mʼefforce de maintenir presque toutes choses en ordre partait.

    Je dois apparaître sous mon meilleur jour la plupart du temps.

    Jʼessaie de faire de mon mieux ; il ne suffit pas dʼêtre assez bien.

    Jʼai tant de choses à réaliser quʼil ne me reste presque pas de temps pour véritablement me relaxer.

    Presque rien de ce que je fais nʼest assez bon, je pourrais toujours faire mieux.
    Je dois faire face à toutes mes responsabilités.

    Je sens quʼil y a une pression constante pour que je réussisse et termine les choses.

    Mes relations souffrent de ce que je mʼimpose trop de choses.

    Ma santé souffre car je me mets moi-même sous une pression si importante pour bien faire.

    Souvent, je sacrifie le plaisir et le bonheur pour atteindre mes idéaux.

    Quand je fais une erreur, je mérite une forte critique.

    Je ne peux me dégager facilement ou faire des excuses pour mes erreurs.

    Je suis une personne tout à fait compétitive.

    Jʼattache beaucoup de prix à lʼargent et au statut social.

    Je dois toujours être le numéro un en ce qui concerne mes activités.

    5- Contrôle de Soi et Autodiscipline Insuffisants


    Jʼai de grandes difficultés à mʼarrêter de boire, de fumer, de trop manger et à arrêter dʼautres comportements problèmes.

    Il ne me semble pas possible de me discipliner pour terminer des tâches de routine ou ennuyeuses.

    Souvent, je me permets de me laisser aller à des impulsions ou à exprimer des émotions qui me créent des difficultés ou blessent les autres.

    Si je ne peux atteindre un but, je deviens aisément frustré(e) et abandonne.

    Jʼai un moment tout à fait difficile quand je sacrifie une gratification immédiate pour mener à bien un but à long terme.

    Il mʼarrive souvent, une fois que jʼai commencé à me sentir en colère, de ne vraiment pas pouvoir me contrôler.

    Jʼai tendance à en faire trop, même si je sais que les choses sont mauvaises pour moi. Je suis très facilement ennuyé(e).

    Quand les tâches deviennent difficiles, habituellement, je ne peux persévérer et les terminer.

    Je ne peux me concentrer sur quelque chose pendant trop longtemps.

    Je ne peux me forcer à faire les choses qui ne me plaisent pas, même quand je sais que cʼest pour mon propre bien.

    Je perds mon calme à la plus petite offense.

    Il mʼest arrivé(e) rarement dʼêtre capable à me tenir à mes résolutions.

    Je ne peux presque jamais me retenir de montrer aux gens mes véritables sentiments, même si cela doit me coûter beaucoup.

    Souvent, je fais des choses impulsivement que je regrette plus tard.

    Source


  • "La Thérapie des Schémas"
    Jeffrey E. Young
    Editions De Boeck, 2005
  • avril 2013