Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Trouble dépressif majeur et bipolarité sous seuil

11/09/2010
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Concepts / Classification

La bipolarité -sous-seuil- a-t-elle un sens clinique ? Que dire du trouble dépressif majeur ? Quel lien entre les deux ?

Présentation de lʼétude


Il n’y a aucun doute que le diagnostic de trouble dépressif majeur (TDM) est souvent porté de façon excessive au détriment des troubles bipolaires (TBP). En fait, tout dépend de la présence des indices de bipolarité (manie / hypomanie) et surtout du seuil définissant ces épisodes et de la façon de les identifier (questionnaires / échelles / entretiens/ formation des personnes qui font les interviews ).

Dans ce contexte, une étude a été réalisée à l’Institut Max Planck de psychiatrie, Munich (cf. source). Le but était d’identifier un sous-groupe de bipolarité sous-seuil (selon les critères du DSM-IV) chez des personnes présentant un TDM. En d’autres termes, il s’agit de cas remplissant les critères pour le TDM mais avec un surcroît de symptômes maniaques, sans jamais atteindre les normes de [hypo] manie (encadré).

Signes de bipolarité sous-seuil :
Période d’au moins 4 jours avec :
1) humeur exaltée / euphorique créant des troubles ou notée par les autres comme un changement de fonctionnement mais sans le critère B (nombre minimum de symptômes)

ou

2) humeur inhabituellement irritable + présence d’au moins 3 symptômes hypomaniaques, mais sans le critère D (symptômes observés par les autres).

L’idée est de valider une série d’indices cliniques de bipolarité qui définissent ce sous-groupe qui sera comparé au sous-groupe de TDM "pur".

La méthode de l’étude de base se fondait sur un suivi longitudinal prospectif qui s’est déroulé en 3 phases sur une période de 10 ans. Les données cliniques ont été collectées selon le DSM-IV Munich Composite International Diagnostic Interview dans un échantillon de la communauté à Munich, en Allemagne.

L’échantillon étudié porte sur un total de 2210 sujets (âgés de 14-24 ans à lʼinclusion) qui ont terminé la troisième phase de suivi.

Résultats


Parmi les 488 personnes répondants aux critères de TDM, 286 (58,6%) étaient classés en "TDM pur" et 202 (41,4%) avaient les indices de TBP sous le seuil.

Par rapport au groupe "TDM pur", le groupe "TBP sous-seuil" était significativement différent par :
1-une histoire familiale de bipolarité plus importante,
2-une fréquence considérablement plus élevée de dépendance à la nicotine et l’alcool
3-une fréquence deux fois plus élevée de trouble panique
4-une tendance à la hausse des taux de délits et d’actes criminels
5-la fréquence des indices validateurs est augmentée (consommation d’alcool, bipolarité familiale, prise de risque) de manière proportionnelle à l’intensité de la composante maniaque.

Une analyse prospective a montré que le "trouble bipolaire sous-seuil" se convertissait plus souvent vers les formes complètes de bipolarité. Le critère "symptômes hypomaniaques observables par les autres" représentait un intérêt prédictif robuste.

Les données de cette étude suggèrent que la dépression majeure est un concept hétérogène qui inclut un sous-groupe de bipolarité sous-seuil, qui est cliniquement significative avec des similitudes avec le trouble bipolaire classique (ou complet selon les critères du DSM-IV). Ces données sont susceptibles d’appuyer la nécessité d’une conception plus large de la bipolarité et par conséquent un dépistage plus complet de ce trouble. Pas besoin de préciser l’impact de tels changements sur la qualité des soins et du traitement adéquat des patients consultants pour dépression.

Commentaire Dr EH (CTAH)


Je retiens de cette étude que 40% des personnes apparemment dépressifs majeurs sont en fait des bipolaires si l’on recherche le spectre complet de l’hypomanie. Un résultat similaire a été obtenu dans l’étude française EPIDEP (Hantouche et al, 2006). Dans celle-ci, on a trouvé que le diagnostic d’hypomanie chez les dépressifs majeurs consultants en psychiatrie passait de 22% â 40% quand les médecins recherchaient de manière systématique l’hypomanie (critères DSM-IV sans le critère durée-seuil de 4 jours). Cette fréquence grimpe à plus de 60% quand la dépression est récurrente et/ou résistante (étude Bipolact, Hantouche et al, 2009).

Un message à retenir :
  • la bipolarité est assez mal définie dans le DSM-IV
  • une approche dimensionnelle de l’hypomanie est plus appropriée soit par des questionnaires comme la CLH-20 ou CLH-32, soit par des critères plus larges que ceux du DSM-IV
  • l’importance des signes hypomaniaques "observés par autrui", donc des items comportementaux, notamment l’hyperactivité.
  • Références


  • Zimmermann P, Brückl T, Nocon A, Pfister H, Lieb R, Wittchen HU, Holsboer F, Angst J. ’hétérogénéité du trouble dépressif majeur (DSM-IV) comme une conséquence d’une bipolarité sous-seuil. Arch Gen Psychiatry. 2009 Dec; 66 (12) :1341-52.
  • Hantouche EG, Angst J, Lancrenon S et al. Faisabilité de l’autoévaluation dans le dépistage de l’hypomanie. Ann Méd Psychol 2006, 164: 721-725.
  • Hantouche EG, Azorin JM, Lancrenon S, Garay RP, Angst J. Prevalence of hypomania in recurrent or resistant depression: Bipolact surveys. Ann Méd Psychol 2009; 167: 30-37.

  • Le DSM-V, Définition contre méthodologie de diagnostic
    Dépister la bipolarité chez les dépressifs : études récentes
    Définition provisoire de la cyclothymie
    Efficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaire