Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Ma mère

1/01/2009

Témoignages > Femmes bipolaires

Dans les familles bipolaires, tout oscille entre acceptation et rejet, entre non-dit et trop-dit...Certains pensent que "non dépistés" signifie "non touchés" par la maladie
AUTOMNE 2008

Je descends les escaliers, le tapis qui les recouvrent me fait l’effet d’un trampoline, un puissant cri de joie monte de l’extrémité de mes doigts de pieds ... et je ne peux décemment pas le libérer. Arrivée dans le hall d’entrée du bâtiment je le laisse exploser devant le miroir géant , silencieusement ...

J’embrasse mon image et pousse la lourde porte qui donne sur la rue.

Voitures, feux rouges , klaxons tonitruants, mannequins dans les vitrines , passant ... qui passent ... Se rendent-ils compte a quel point je vais changer.

Amis du bout du monde , avez vous senti l’onde de choc des battements de mon coeur ?

Je prends une longue bouffée de bonheur , car oui je sors à l’instant du ctah et ma vie ne sera plus jamais la même !

Et puis cet irrépressible besoin de partager. On ressent presque toujours le besoin de partager un grand bonheur et j’aimerai le crier au monde entier.

J’AI LA SOLUTION , J’AI LA CLEF ...

C’est par moi que le schéma sera cassé ... Et j’en tire une immense fierté.

A bas le mysticisme, j’envoie les légendes â la chaise électrique, je tue de mes mains la malédiction qui pèse sur ma famille depuis des générations. Nous ne sommes pas victime de sorcellerie. NON mais d’un empoisonnement et l’empoisonneur est lent, méthodique , implacable et d’une éternelle ténacité.

Nom de code de l’infiltré : BIPOLARITÉ

Génétiquement je ne suis pas de la même famille que mon père. Je ne ressens pas non plus le besoin d’explorer la piste de mon autre père, l’étranger. Tout ceci me vient d’ailleurs , oui , tout me vient d’elle et de ses cellules avariées. Ma mère, la farfelue, ma mère la dérangée.

Mais comment lui expliquer que :
  • ce ne sont pas les chagrins d’amour qui ont si souvent poussé son père a vouloir se suicider,
  • ça n’était pas son réconfort qui le rendait vif, exultant de joie, si particulièrement drôle et charismatique.
  • ça n’était pas la femme de son frère qui l’avait rendu fou au point de vouloir tuer mais
  • c’était bien la folie de ce même frère qui l’avait conduit en prison pour dix longues années.
  • ça n’était pas non plus un accident si sa soeur l’avait poussée lorsqu’elles étaient enfants par la fenêtre du deuxième étage. Ni même l’envie d’être belle qui avait conduit cette même soeur mais adolescente cette fois à l’anorexie, à l’hôpital psychiatrique, aux électrochocs et a une vie larvaire entre prises de médicaments, internements et coupages de gorge au couteau de cuisine.
  • ça n’était pas le départ de mon père qui l’avait rendue si triste que chaque nuit je vérifiais si elle n’était pas morte, si elle si respirait toujours .
  • chaque jour je fermais chaque fenêtre par laquelle elle aurait pu se jeter.
  • ça n’était pas un coup de vice des huissiers de venir ce putain de fameux jour de juillet mettre des scellés sur la porte d’entrée et de nous jeter mon frère 18 ans et moi 9 ans à la rue, pendant qu’elle était en vacances à se prélasser.
  • il m’est arrivée de rêver que la DASS m’envoie dans un de leurs foyers pour lui échapper.

  • Et comment lui dire que je ne lui en voulais pas ... parce qu’elle est tout simplement ... malade !

    Comment lui dire tout cela ? Mais il fallait que je parle alors un soir j’ai parlé.. Tout n’a pas été dit, mon but n’était pas de blesser. Malgré tout , cris, pleurs, insultes ...

    "C’est pas parce que t’es folle que tout le monde doit l’être aussi"

    Depuis tout le monde est au courant, et c’est ce que je voulais pour les aider, pour nous aider ... Mais tout oscille entre acceptation et rejet.

    Cà les arrange de penser que ... pas dépistés ... pas touchés ...

    Je suis devenue une malédiction de plus...

    mais moi j’m’en fout ... j’ai la clef !