Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Comment transformer une cyclothymie en une bipolarité instable et sévère ?

1/01/2009
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Evolution / Risques

Tout a commencé par une dépression à l’âge de 18 ans, puis cʼest la galère !
Un jeune homme de 21 ans vient nous consulter après avoir lu mon livre "Cyclothymie pour le pire et pour le meilleur" (co-auteur R Blain, éditions R Laffont, 2008).

Tout a commencé par une dépression à l’âge de 18 ans, traitée par Effexor (150 mg), un traitement sans aucun effet, à part l’apparition d’une addiction aux jeux sur Internet. Depuis cet épisode, on note 5 hospitalisations en psychiatrie pour envies suicidaires ou tentatives de suicide.

Il a fait deux tentatives à 18 ans et 21 ans par prise de médicaments. Dans ces phases, il décrit une grande tristesse, de l’anhédonie, un mauvais appétit, une hypersomnie, un ralentissement, de la fatigue, une forte auto-dévalorisation, des idées noires, et parfois un état mixte avec des crises d’angoisse. Les envies et tentatives concernent le plus souvent les études : "Je commence les études en étant en hypomanie puis tout retombe après un mois." En phase de dépression, une plus grande inhibition sociale est trouvée, notamment la peur d’être regardé, critiqué, jugé, ainsi qu’une peur de la foule.

Des phases d’hypomanie déclenchées par une rentrée scolaire, une nouvelle activité, ou parfois sans raison, et durant de quelques heures à 3 semaines sont trouvées depuis l’enfance, avec euphorie, tachypsychie, diminution du besoin de sommeil, augmentation du débit de parole, distractibilité et problèmes de concentration, plus grande confiance en soi, hyperactivité, augmentation des projets, des dépenses d’argent et de la libido. Le score sur la checklist Hypomanie est 15/20.

Les épisodes hypomaniaques sont en majorité associés à une exposition aux antidépresseurs Un trouble cyclothymique est trouvé depuis l’âge de 14 ans avec hypersensibilité, hyper-réactivité émotionnelle, hypersensibilité à la critique et au rejet, changements d’humeur brusques et perpétuels, absence d’intervalle libre, conséquences négatives sur le quotidien et les relations interpersonnelles, incapacité à maintenir de l’enthousiasme pour des projets. Il décrit des variations au sein de la semaine ou de la journée, principalement vers le bas. Aucune impulsivité ni colère n’est trouvée, mais des automutilations sont décrites dans des phases de douleur morale (état mixte). Le score sur le questionnaire de cyclothymie est de 18/21.

Des syndromes obsessionnels sont également présents ; des vérifications (portes, confirmer un rendez-vous, gestion de papiers) sont présentes depuis l’âge de 14 ans et ne sont pas envahissants. A 16 ans, une peur de mourir a entraîné deux rendez-vous par semaine chez le médecin est trouvée, ainsi que des vérifications compulsives du pénis à cause de traces. Des Tics sont trouvés de 10 â 14 ans avec le besoin de marcher sur la pointe des pieds. Une anxiété généralisée avec la peur d’être débordé, de ne pas savoir s’organiser, principalement sur des choses nouvelles ou inconnues, depuis l’âge de 18 ans.

Mais c’est l’histoire médicamenteuse qui est édifiante :
  • A 18 ans : Effexor 150 mg pour traiter une dépression (pas d’effet sauf survenue de jeux addictifs sur Internet)
  • A 19 ans : Zyprexa (5 mg) + Effexor: baisse des hypomanies, augmentation de la fatigue, prise de poids, aucun effet sur l’humeur dépressive et les variations cyclothymiques
  • A 20 ans : Depakote (1500 mg) + Zyprexa (10 mg) + Effexor (150 mg) : aucun effet. - A 21 ans Anafranil (150 mg) + Teralithe (1200 mg) + Zyprexa (20 mg) : stable vers le bas, absence d’hypomanie
  • Traitement actuel : Abilify (20 mg) + Effexor (150 mg)

  • On remarque qu’en aucun moment, l’anti-dépresseur n’a pas été arrêté ; de plus, on est consterné par les échecs des traitements assez lourds.

    Il aurait été plus simple de faire dès le départ un bilan clinique complet en recherchant la cyclothymie, l’hypomanie et l’histoire familiale de bipolarité avant de donner des AD.

    Actuellement et depuis plus d’un an, ce jeune patient est totalement déscolarisé ; malgré son penchant pour la littérature, il est incapable de poursuivre une activité scolaire régulière. Ce cas ressemble aux dizaines de cas similaires vus récemment au CTAH où :
  • une cyclothymie débutante est mal soignée par des anti-dépresseurs (cf figure),
  • transformée en une forme plus complexe et intense de bipolarité (virages hypomaniaques, instabilité accentuée, conduites addictives, dépressions chroniques mixtes, conduites suicidaires )
  • nécessitant des hospitalisations psychiatriques avec des traitements de plus en plus lourds (trop d’effets indésirables) qui ne font que compliquer le tableau clinique et altérer la santé du patient
  • enfin, patient livré à lui-même dans un état d’invalidité et de détresse à un âge où il est supposé construire son avenir et finaliser ses études C’est un exemple de l’état inquiétant de la psychiatrie française actuelle !

  • Si on tient compte de la prévalence de 6% de la cyclothymie en population générale et de plus de 30% des dépressifs qui consultent en psychiatrie, je n’ose pas imaginer les conséquences !


    octobre 2012