Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Amour, couple et cyclothymie

25/05/2012

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Amour, sexe, couple

Exemples noirs de la vie amoureuse des cyclothymiques et de leurs conjoints.
par Marie, co-administratrice du forum Bipolaire-info

Sur le forum de Bipolaire-info, je vois très souvent arriver des hommes ou des femmes complètement perdus, effondrés, presque anéantis, appelant au secours. Ils vivent avec un bipolaire de type I, généralement en phase maniaque et cherchent à comprendre ce qui se passe et ce quʼils peuvent faire. Ils sont confrontés à des violences, à des trahisons, à des infidélités, à des abandons, à des mensonges répétés, à des changements incompréhensibles de personnalité. Rien de tel avec ceux qui vient avec un ou une cyclothymique. Serait-ce à dire quʼavec eux la vie est un long fleuve tranquille ? Pas exactement bien sûr, mais les symptômes sont moins spectaculaires, même sʼils existent bel et bien.

Le cyclothymique est charmant et changeant


Le cyclothymique est un petit animal charmant, très séduisant. Il sait attirer amoureux et amoureuse, le pendre dans ses filets, le séduire, le charmer, lʼéblouir. Comme le paon, il déploie toutes ses plumes, il adore lʼétat amoureux, il excelle dans lʼart de la séduction, cʼest un artiste de la parade amoureuse. Auprès de lui on a lʼimpression de nʼavoir jamais été aimé comme ça, dʼêtre le centre de lʼunivers, la merveille des merveilles. Il va vous couvrir de cadeaux, vous inviter au restaurant, ne regardant pas à la dépense, vous appeler dix fois par jour. Vous pourriez fort, le jour ou vous irez chez lui ou elle, marcher sur un tapis de pétales de roses jusquʼau lit. Et là, ce sera le feu dʼartifice !
Ca, cʼest le début. Ensuite, vous risquez de déchanter un peu...

Le cyclothymique est un petit animal changeant, très changeant. Passées les premières semaines dʼeuphorie, vous allez découvrir que vous vivez avec quelquʼun qui peut changer dʼhumeur en très peu de temps, charmant puis la seconde dʼaprès maussade voire agressif, vous faisant une scène sans aucune raison. Quelquʼun qui va se mettre à critiquer tout ce que vous faites, la façon dont vous vous habillez, le bruit que vous faites en mangeant, les émissions que vous regardez à la télévision. Puis va de nouveau être de très bonne humeur et vous raconter une histoire drôle, comme si rien ne sʼétait passé. Vous nʼaurez pas vraiment envie de rire, bien sûr et lʼautre ne comprendra pas. Vous tenterez de lui expliquer mais il ou elle niera, semblant avoir tout oublié.
Dʼautres fois votre compagne ou compagnon semblera pris dʼune frénésie dʼactivité, infatigable, elle changera de place tous les meubles du salon jusquʼà 3 heures du matin, il fabriquera un bar toute la nuit. Mais plus souvent il ou elle sera triste, abattu, déprimé, refusant de sortir, sans désirs. Vous aurez beau tenter de lʼaider, essayer de discuter, vous vous heurterez à un mur, votre cyclothymique préfèrera rester seul et tranquille dans son coin, ce que vous aurez beaucoup de mal à vivre, vous vous sentirez exclu.

Le cyclothymique en couple, études de cas


Madame L. se prend de querelle avec son compagnon tous les soirs, sans raison (elle ne sʼen rend pas compte). Elle est constamment sous pression, donne des coups de poing dans les murs pour tenter de se détendre mais en vain, ne supporte plus rien, lʼattente aux caisses au supermarché, le bruit des voisins, le klaxon dʼune voiture, la sonnerie du téléphone. Elle a beaucoup de mal à dormir. Elle essaie les bains chauds pour se détendre, lʼécoute de musique relaxante au casque, rien nʼy fait. Au bout dʼun certain temps, son compagnon nʼen peut plus et craque, parle de partir. Elle lance un SOS à son psychiatre qui lui prescrit de la Dépakine. Résultat presque immédiat et miraculeux : disparition des états mixtes, une complication de sa cyclothymie, fréquente chez les cyclos.

Mademoiselle D. vit en couple depuis dix ans. Elle est très souvent en dépression. Lorsquʼelle a connu son compagnon, elle avait un job intéressant, tout allait bien. Et puis un harcèlement au travail a mis à jour la maladie et lʼa menée à lʼinvalidité. Elle est maintenant cyclothymique dépressive avec des montées en hypomanie et des mixtes. Elle est très ambivalente vis à vis de son compagnon. A la fois férocement jalouse et terriblement critique. Elle lui reproche de se faire exploiter au travail, dʼêtre trop proche de sa mère, de ne pas assez sʼoccuper dʼelle, de manquer de romantisme. Elle ne supporte pas le quotidien, vit dans le regret dʼune relation passée, impossible et passionnée. Elle agite souvent la menace dʼune rupture, fait des scènes, puis se réconcilie, bref, ne sait pas ce quʼelle veut vraiment. Son compagnon ne sait jamais dans quel état il va la trouver quand il va rentrer du travail et il a tendance a faire de plus en plus dʼheures supplémentaires. Elle est très dépressive, dort le jour et vit la nuit, ne sort pas de la maison car agoraphobe, a par moment de fortes pulsions suicidaires.

Monsieur R., à la différence dʼautres cyclothymiques, nʼa pas enchaîné les relations amoureuses. Hormis quelques amourettes, à 35 ans, il nʼa vécu que deux relations longues. Pour la première, comme pour la seconde dʼailleurs, il sʼest engagé trop vite, trop fort, sans prendre le temps de connaître lʼautre. Il a mis longtemps a se remettre de la rupture. Il supporte mal la solitude. Cʼest un faux calme, dʼun tempérament toujours un peu dépressif, pas sûr de lui, très impliqué dans son travail. Sa nouvelle compagne lui a fait un enfant dans le dos, ce quʼil a accepté et a très vite parlé mariage, ce quʼil a refusé. Elle le harcèle à ce sujet mais il résiste. Elle a trois enfants de deux premiers mariages, dont il sʼoccupe aussi. Elle est volubile, très excessive, querelleuse, il va sʼavérer quʼelle aussi est cyclothymique. Ca donne bien évidemment un couple tout à fait explosif, dans la passion et dans les scènes de ménages, qui va devenir peu à peu invivable. Monsieur R. voit son état sʼaggraver, ses dépressions sont de plus en plus sévères avec idées suicidaires. Il doit finalement être hospitalisé pour ne pas passer à lʼacte plusieurs fois et finit par quitter sa compagne. Il est actuellement en recherche dʼun traitement efficace.

Madame F. a une histoire familiale très chargée avec de nombreux cas de suicides. Elle même a déjà fait plusieurs tentatives. Cyclothymique avec de nombreux épisodes mixtes, elle vit une relation depuis cinq ans sans cohabiter avec son amoureux. Elle a un jeune fils dʼun précédent mariage. Elle est particulièrement réactionnelle et son humeur est très instable. Elle vit à fleur de peau, tout le temps. Un rien suffit à lʼirriter ou à la rendre heureuse. Elle ressent très fort le moindre conflit au travail ou dans sa vie amoureuse, la moindre petite attention la touche. Elle semble ne pouvoir vivre que dans la passion... et le conflit. Très régulièrement elle annonce que tout est fini entre elle et son amoureux, elle souffre alors mille morts, perd le peu dʼestime dʼelle-même quʼelle pouvait avoir, voit tout en noir. Son entourage essaye de lʼaider car cʼest néanmoins une battante, pas le genre pleurnichard, et puis les choses sʼarrangent et la romance reprend entre les amoureux. Les conflits semblent plutôt venir dʼelle que de lui, elle se braque pour une phrase pas dite au bon moment, un geste pas fait quand il fallait, une mauvaise interprétation de son attitude. Elle le braque aussi parce quʼelle a régulièrement besoin dʼêtre seule quand elle est trop sous tension et que ça arrive trop souvent. Elle le rejette tellement souvent quʼil finit par craquer et un jour il ne revient plus. Elle fait alors une TS. Elle est sauvée par les pompiers mais comme son fils était dans lʼappartement, on lui en retire la garde, ce qui bien sûr nʼarrange pas son état.
Il est très difficile de lui trouver un traitement adéquat, sa cyclothymie est assez forte et instable compliquée de nombreux mixtes, dure depuis très longtemps, ses pulsions suicidaires sont intenses.

juin 2012