Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Mes UPs and DOWNs... Toute une histoire d‘amour

18/09/2010

Témoignages > Cyclothymie

Je vis ma vie comme dans un wagon de montagnes russes. Où rares sont les parcours constants ! Et çà me plaît.
Ma vie m’amuse et je n’ai jamais regretté ma cyclothymie ! C’est tout comme une personne atteinte d’hypertension, souffrant du diabète ou du cholestérol.

Je n’aime pas l’appeler "maladie" et je n’aime pas non plus dire que j’en suis porteuse ! Ou encore utiliser la phrase : "Je ne suis pas comme les autres ; je ne suis pas normale". "NORMAL" vient de normes ; et "normes" implique ce qui est correct, habituel (l’habitude me tue !), régulier, traditionnel?.. Les normes c’est l’interdit !

Pour moi, l’interdit n’a rien à voir avec la morale ou la religion. Simplement comme un curseur sur une échelle de valeurs, on lui change de place, selon l’époque !

Ma cyclothymie a aussi un co-locataire : mes TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs). Je suis une personne toquée et j’en suis fière puisqu’au fil des années, j’ai appris à utiliser mes TOC de la manière la plus positive ! Ce n’est pas un truc péjoratif. En effet, mes TOC ne sont pas familiers et communs ; comme par exemple vérifier la fermeture de la porte ou se laver les mains plusieurs fois !

Chez moi c’est plutôt ce qui touche à l’ordre et le rangement ; tout doit être parfait, aligné, catalogué, classifié. Et si jamais ça ne me plaît pas, je recommence ! Ceci m’a beaucoup aidé au travail où on exigeait planification et performance.

Ma cyclothymie est mon compagnon dans la vie, l’amoureux fidèle qui ne me quittera jamais et qui fait de moi un "phénomène" ! Je suis unique, singulière très spéciale, exceptionnelle. Cependant ce qui fait de moi un être aussi unique c’est la modestie qui vient avec : je ne me considère jamais supérieure aux autres ; j’aime tout le monde et je respecte tous les êtres humains ! Je suis trop simple et la cyclothymie a fait de moi une personne créative, assez originale, dynamique, motivée, courageuse et passionnée !

Je suis un génie ! C’est ma phase "up".. et pour moi c’est un DON.

La cyclothymie m’ouvre plein d’opportunités ; on vit en symbiose où chacun profite de l’autre ; à sa manière ! Et j’aime ça ! En plus, Mme Cyclo est assez généreuse ces temps-ci : elle m’offre beaucoup plus de bonheur que je ne le mérite !

Le bonheur ? La première facette de ma vie !
Le malheur, la deuxième !


On est tous confrontés au malheur, à la tristesse, à la solitude, à l’échec, à la déception !

On supporte de moins en moins notre état imparfait. Alors on demande à la médecine de nous apporter le bonheur. On oublie pourtant qu’il nous faut du salé pour apprécier le sucré : ce sont les heurts qui construisent. Les petites bactéries, les microbes invisibles, les aspérités et tout ce qui est amer et dur qui passionnent en donnant des étincelles à notre vie !

Ce qui ne tue pas nous rend plus fort ! Ce qui déchire le coeur et torture l’âme a une vie trop limitée ; ce n’est pas définitif et permanent ; c’est une étape passagère ; un visiteur !

Pour me consoler dans ma phase de peine et de tristesse je me dis qu’une des façons les plus efficaces d’être heureux, c’est d’ACCEPTER de ne pas l’être tout le temps !

Ma phase "up" est trop brève pour moi, même quand elle dure des mois ! Je la veux toujours encore plus longue tellement je me sens bien ! Cette phase pourrait être définie par ce que j’appelle la règle des "quatre Ex" :
  • Exaltation.
  • Extase.
  • Extrémisme.
  • Excès.


  • Les éléments qui dominent et règnent dans ce royaume de mon être en phase "up" sont cités ci-dessous :
  • Bonheur continu.
  • Optimisme.
  • Jovialité.
  • Gaieté.
  • Idées positives.
  • Dynamisme fou et exquis ( je me sens toujours en pleine forme).
  • Travail acharné.
  • Emergence de talents.
  • Ambition accompagnée d’une ferme croyance que je suis capable de tout faire.
  • Irréalisme.
  • Rêves.
  • Auto-motivation.
  • Euphorie.
  • Energie constante.
  • Productivité, performances professionnelles.
  • Créativité maximale (élan créateur).
  • Qualités mises en valeur.
  • Hyperactivité constructrice (élément bâtisseur).
  • Manque de pudeur et excès sexuel (conduites sexuelles imprudentes).
  • Excès de paroles, de projets, de confiance en soi, de risques !

  • C’est ça ma phase "up". Un cocktail bien pimenté !

    Et des fois, durant cette phase, il existe des moments où je risque tout ou bien alors je commets des actes destructeurs.

    C’est l’époque de l’aventure incongrue et malsaine, de la passion destructrice.

    Des idées assez bizarres surviennent, jaillissent de ma tête, me poussant à abuser de ma créativité bienséante quitte à blesser l’autre : c’est l’amour jaloux, possessif.

    L’aventure qui définit cette phase déchire le mur de confiance entre mon partenaire et moi !

    Le diable attaque l’ange dans ma tête ; les idées bizarres et méchantes prennent le dessus ; j’abuse de ma créativité et je deviens cruelle, terrible, inhumaine !

    Je suis capable d’envoyer à mon partenaire un bouquet de fleurs de la somme de 200 euros, payés avec sa propre carte bancaire et attendre impatiemment son coup de fil pour des remerciements chaleureux !

    Je suis même capable d’inventer un personnage imaginaire et créer toute une histoire pour voir si mon partenaire serait tenté ou encore s’il s’intéressera aux avances de cette "inconnue" manipulée par moi-même. Ma vie baigne dans le mensonge, la cruauté, la destruction, l’espionnage, la tricherie voire la bassesse. Je ne suis plus digne de confiance !

    Mes pulsions ?


    Elles me poussent à transformer toute situation ordinaire en instants inouis, en moments d’extase extrême où tout bascule dans l’interdit, le libertinage et les songes les plus aphrodisiaques.

    Toute raison et toute décence sont abolies.

    Je ne connais aucune frontière morale.

    Je me fous du monde entier ! L’avis des autres ne m’importe pas du tout !

    Quelquefois, j’associe scandale au plaisir. Je vis dans un univers unique, en parfaite harmonie avec moi-même, un univers d’audace !

    Je ne ressens aucune culpabilité ; et au cas où je blesse quelqu’un, je présente mes excuses et fais de mon mieux pour ne pas lui laisser de cicatrices après l’amère blessure.

    Je me sens forte, confiante, courageuse, pleine de vie, capable de tout, apte à recevoir n’importe quel surprise et à m’adapter trop facilement?

    Rien ne me fait peur !

    Rien ne m’inquiète !

    Je déborde d’enthousiasme et d’énergie. Je veux communiquer cette "joie de vivre" aux autres. Je veux partager ma bonne humeur et le bonheur que je ressens.

    C’est la paix de l’âme, la parfaite harmonie entre le corps et l’esprit ! Une paix douce et guerrière, parfumée par la force exceptionnelle d’affronter tout difficulté et de surmonter tout obstacle. Rien n’est impossible ! Tout est possible si l’on y croit.

    Parfois, c’est irréel et malsain ; comme croire qu’on homme marié quittera sa femme rien que pour moi (moi qui suit le centre du monde) tout en étant sûre qu’il ne pourra jamais vivre sans moi dans sa vie !

    Maintenant quand j’y pense, je réalise à quel point j’étais idiote, croyant que tous mes désirs et rêves seront exaucés !

    En effet, la cyclothymie nous dote quelquefois d’une confiance sans valeur nous poussant à croire fermement que nous sommes invincibles !

    La cyclothymie pourrait aussi foutre en l’air tout une vie ;c’est une épée à double tranchant.

    Elle tue un rêve ; elle tue une réalité ; elle tue un monde !

    Ce que disent les gens ?


    Rares sont ceux qui sont au courant d’"elle" !

    Ils n’ont rien compris. Ils n’ont jamais essayé de comprendre.

    Ils ont été injustes.

    Ils m’ont jugée, accusée !

    Il est trop facile de juger ; il est encore plus facile d’accuser. Mais il est autrement plus difficile d’aimer. D’aimer et de comprendre !

    Il existe une phase "down" abrutissante, un épisode où tout bascule, où tout chavire, où tout est morose?


    Je la résumerai par : échec, scandale, ruine et misère !

    La solitude domine, le chagrin règne, la tristesse et la dépression gagne du terrain !

    Les sentiments négatifs sont poussés à l’extrême ; et parfois tous mes sentiments sont annihilés !

    La dépression met l’extase à la porte?

    Je suis aux abois.

    Je me sens nulle. Je n’ai plus de confiance en moi-même ; mon estime est absente. C’est la dévalorisation absolue.

    Je me rappelle les douloureux souvenirs et les mauvaises expériences ! Ma vie sans l’autre ne vaut rien ; ma vie s’arrête avec la fin de la relation.

    Je pleure.

    Je suis irritable et très sensible.

    Je n’ai plus aucun intérêt pour la vie ; aucune activité sociale, intellectuelle ou professionnelle ne m’intéresse ! Je n’ai même pas envie de faire du sport, sachant que l’exercice physique n’apporterait que du bien à mon état !

    Je n’ai envie de voir personne ; et même avec les membres assez proches de ma famille, je n’arrive pas à formuler une seule phrase qui ait un sens !

    Des idées noires me hantent l’esprit.

    Je suis tout le temps fatiguée : je passe des journées entières au lit. Quelquefois je dors trop et parfois je ne dors pratiquement pas ! Je ne suis jamais en forme. J’ai tout le temps sommeil.

    Je mange peu. Pratiquement pas ! La dernière fois quand ça s’est produit, j’ai perdu 17 kilos en l’espace de deux mois !!!

    Je me sens malade ! Crevée.

    Souvent je vais à l’hôpital et je subis différentes consultations. Résultats : RAS : Rien A Signaler. Aucune maladie : â part celle du cerveau !

    Je suis inhibée.

    Perdue.

    Je ne me douche plus tous les jours ; pas de brushing, maquillage, "Je ne veux plus plaire aux autres ; je m’en fous de ce qu’ils pensent de mon habit" Mais pas de ce qu’ils disent de moi ! Leurs avis me tuent ! Je rumine mon passé, mes erreurs, mes gaffes, ...

    Je fuis mes avis, mes parents, ceux qui pourraient me soutenir moralement. Et ce parce que je deviens hypersensible à leurs commentaires et moindres paroles !

    Je m’isole du monde ! J’annule tous mes rendez-vous ! ?Même celui de l’esthéticienne !

    Je me créée des soucis.

    Le pire dans tout ça : la CULPABILITE.

    La culpabilité me tue !

    Je passe des heures, voir des journées entières à culpabiliser, à me culpabiliser et penser que j’aurai pu faire autrement ! ? Et éviter le pire !

    C’est surtout dans les relations amoureuses (dans lesquelles je ne romps jamais ; je laisse l’autre faire tellement que je deviens dépendante et incapable de vivre seule !).

    Je veux à tout prix abdiquer à cet état insupportable ; je veux tout faire pour abroger cette phase "down" qui m’empêche de vivre et d’être comme les autres.

    Je me tue pour l’autre, je me sacrifie pour lui ! Je me donne à fond, sans rien attendre en retour.

    L’amour est atroce, il fait tellement souffrir.

    Tantôt c’est un jeu, tantôt c’est une souffrance pénible et douloureuse !

    Parfois je me demande si je sais bien ce que c’est que l’amour ?

    Avec trois échecs, je doute fort...

    J’ai tant donné, j’ai tout donné (en phase "up" et en phase "down").

    Je deviens la serpillière au vrai sens du mot ! Ma dignité est sacrifiée ; j’accepte l’irrespect, la violence, l’humiliation, la domination, la méchanceté, la cruauté.

    Je deviens l’esclave qui fait TOUT pour ne pas perdre l’être cher (que je crois être cher !).

    La cyclothymie et moi !

    Je suis très chanceuse parce que je suis capable de la comprendre beaucoup plus que les autres.

    Je suis pharmacienne ; j’ai étudié la pharmacologie, l’anatomie, la chimie thérapeutique, etc.

    Je suis capable d’analyser et de comprendre les mots technique, le champs lexical bipolaire, le fonctionnement du cerveau, la chimie du cerveau border line, les neurotransmetteurs en charge et tous les traitements (psychotropes et antipsychotiques). Cela me rassure !

    Le fait que mon oncle soit un expert de la bipolarité, me rassure aussi.

    Ma cyclothymie : actuellement.



    C’est moi, mes amours, mes aventures, mes risques, mes fous rires, mes folies, mes pulsions, mes tortures, mes angoisses, mes tristesses et mes dépressions... Tous mélangés !

    Cependant, je travaille dur sur moi-même afin de rendre mon tempérament plus flexible.

    Ce n’est pas que ma vie devient dénuée de hauts et bas mais tout simplement j’essaye de contrôler les évènements sans en faire tout un drame !

    Mon approche pour les choses est fraîche et chaque jour est nouveau !

    J’apprends à instaurer un équilibre.

    Je ne me soucie pas du passé ni de l’avenir !

    J’épanouis ma confiance en moi-même et je fais de mon mieux pour assumer n’importe quoi !

    Je recherche une vie beaucoup plus simple et moins compliquée !

    J’instaure des constantes : réveil à une heure bien fixe, sport trois fois par semaine, sorties fréquentes avec amis, discussions avec toute personne pouvant m’épauler,...

    Ma vie devient stable.

    J’ai finalement remarqué que si ma vie oscille entre deux pôles , ce n’est pas si mal que ça !

    Cette dualité a des conséquences constructrices comme mon succès, ma célébrité, ma créativité ! Je suis unique, tout le monde m’aime, je suis leader ! Je ne passe jamais sans laisser de traces... Et j’aime ça.

    Il suffit d’aménager un environnement favorable, quittes à être plus enclins à affronter le vie avec des bases solides.

    L’ambiance qui doit y régner doit procurer bien-être, calme, détente, confiance, protection, repos, tranquillité, mais surtout constance pour éviter de brusques changements et sautes d’humeur.

    Il suffit aussi de profiter des atouts offerts par la cyclothymie, des atouts uniques et fascinants comme la créativité !

    Beaucoup de personnes que je nomme "génies" sont cyclothymiques ; je cite : Beethoven, Van Gogh, Newton, Churchill, Frida Cahlo, Dickens.

    En effet, des études réalisées chez les musiciens, physiciens, mathématiciens, peintres, écrivains, hommes politiques et hommes de génie, confirment une réalité : il existe des liens privilégiés entre la créativité et la cyclothymie ! Cette dernière procure des avantages spécifiques en matière de créativité, de génie ou de productivité.

    Je ferai de mon mieux pour laisser germer cette graine qui existe en moi.

    Ma sensibilité raffinée est un atout.

    Mon amour pour la vie et pour les autres est inconditionnel.

    Le fait que je sois originale et unique est un avantage de valeur.

    Tout ceci collabore à la disparition du côté sombre et ombrageux de la cyclothymie.

    Je suis certaine qu’avec un peu plus de PASSION et de COEUR, j’arriverai un jour à atteindre la stabilité de l’âme et de l’esprit !


    "N’enlève à personne ses raisons d’être heureux si tu ne peux pas lui en donner de meilleures !"

    avril 2012