Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

27 : Je reprends mon journal

1/01/2009

Témoignages > Bipolarité > La vie bipolaire de Melle M

Jeudi 26 mars 2009

7h36




Je n’arrive pas me mettre au travail alors que je me lève très tôt pour profiter du silence car mon service est une colonie de farceurs.



Je ne suis pas venue hier. Je vais prétexter une crise de foie, c’est assez crédible, il me semble. Même si certains savent que je suis bipolaire, je ne peux expliquer une chute vertigineuse. Tout a commencé mardi avec une remarque désobligeante car l’un de mes dossiers débordait un peu sur le bureau de mon voisin. Il a invoqué la notion d’espace vital, ça me rappelle Hitler en 1936 ?! Toujours est-il que je n’ai pas digéré alors qu’en d’autres circonstances, ça me serait passé au-dessus. Bref, j’ai trimbalé ce poids toute la journée Je me suis encore réfugiée dans les toilettes pour pleurer.. Quand je suis rentrée â la maison, j’ai été prise d’une crise de violence puis de mal être et j’aurais voulu qu’un avocat défende ma cause car j’ai toujours été incapable de relever la tête et d’envoyer bouler les méchants contrairement â Y. qui a le don du dernier mot. Ma sensibilité m’a coûté deux jours •out• et l’angoisse de retourner au bureau.

Il n’en faut beaucoup pour me faire mordre la poussière mais ce qui me peine encore plus c’est de me voir ainsi, fustiger autrui, souhaiter une vengeance, etc? c’est pas du joli, joli? je me sens appauvrie en humanité depuis que je retravaille, je n’arrive pas â faire la paix en moi. J’avais imaginé, â tort, que revenir â la société •soignée• ne me poserait pas de grande difficulté et pourtant je retrouve mes habituels comportements qui semblent puérils et pour cause, j’étais déjâ ainsi gamine.



Vendredi 27 mars 2009

07h41



Hier, je n’ai pas dit un mot. Le coup de l’huître mal digérée est bien passé. J’étais encore bien remontée envers mon collègue seulement c’était sans compter que je réalise que la moindre parole est dupliquée en 47 exemplaires pour tout le service. Et moi, comme la dernière des pommes, je •me livre•. Du temps où j’étais dans le privé, je menais la danse en hypomanie, le publique c’est vraiment autre chose surtout si on a le malheur d’être •différente•. Il va de soit que chacun est différent et porte sa propre croix, seulement, pour des questions pragmatiques, je dois bien terminer ma phrase par un attribut du sujet, et autant que faire ce peut, utiliser un qualificatif qui nous est familier.



Jeudi 2 avril 2009

07h18



Je suis encore sous le choc de l’incident diplomatique. Je n’aurais pas dû laisser un mot pour remettre â sa place mon voisin dont le deuxième prénom est •connard• comme la plupart des hommes ici (on s’amuse comme on peut?). Ce terme affectif cache certainement des pensées inavouées mais de lâ â savoir si c’est du lard ou du cochon, je devine qu’il me faudra du temps pour un peu plus de claire voyance. Toujours est-il que ce petit rigolo ne m’adresse plus la parole. Mon •retour• est aussi timide et difficile â négocier avec les autres car je suis •la fille qui fait la gueule• ou pas loin. Le problème est que, maintenant, je viens sous le coup de l’angoisse et je vis avec constamment. Vous m’avez conseillé de m’appuyer sur une personne ouverte et de confiance pour m’aider dans les passages difficiles, j’adhère totalement â cette idée car sans savoir l’impact que ça pouvait avoir, j’étais déjâ en recherche d’une telle relation. Néanmoins, il me faudrait la recette du détecteur de mensonge vu le cadre?

Je sais que j’évoque systématiquement le boulot seulement, pour le moment, c’est ma préoccupation principale et surtout ma seule activité exceptée la lecture dans le métro. Par conséquent le sujet sera récurrent. Hélas ! J’aimerais bien papoter d’autre chose, par exemple, les rats â Paris empêchent les canalisations de se boucher grasse aux 800 tonnes de déchets organiques. Ils peuvent sentir 13 000 d’échantillons de sang et détecter deux maladies alors qu’il faudrait plus d’une journée pour des résultats d’analyses classiques. Ils ne se jettent pas sur la nourriture sans avoir l’aval du testeur qui peut aussi communiquer par son halène pour garantir qu’il n’y a rien de toxique : un rat épargne la vie de toute la colonie. Ils ont aussi la force d’un athlète et la souplesse d’un gymnaste et grignotent sans cesse car leurs dents poussent â vitesse grand V. On arrête pas le progrès ! Surtout qu’ils étaient lâ bien avant les hommes ! Et de surcroît, au fil du temps, ils ont appris â anticiper la réaction des hommes si bien qu’ils se baladent tranquillement jusqu’aux poubelles quand ils •sentent• que l’homme est trop bourré pour aller â la chasse. C’est décidé, je vais en apprivoiser un ! En plus, c’est très propre comme bestiole surtout quand ils véhiculent des maladies. Enfin, merci â Y. de se cultiver, ça me permet d’en enregistrer des bribes vu que j’ai la mémoire peu fiable.

Ce qui me fait penser au fait que je ne sais pas me repérer dans le temps ni dans l’espace. Un rapport avec la maladie ? J’en doute fort ! Doit y avoir un trou dans mon éducation plutôt ?