Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

1/01/2008
Auteur : Dr Hantouche

Témoignages > Bipolarité > La vie bipolaire de Melle M

Extrait d’un journal d’une jeune femme, certes dépressive, cyclothymique (selon Dr H.) et un tas d’autres diagnostics selon les autres psychiatres.
? Comment ça bipolaire aujourd’hui ?
Je suis du bon pôle, merci. ?


A ce moment-lâ , épargnez vous la question piège : ? Et toi ? ?

Soit vous risquez de vous retrouver face â quelqu’un qui ne demande qu’â s’épancher, soit vous allez devoir faire un effort incommensurable pour suivre votre interlocuteur. On peut faire ce constat en parcourant les discussions virtuelles des atteints. Il existe aussi ceux qui ne comprennent pas que ce serait injuste si seuls les membres de notre secte avaient la capacité d’être des génies. Certains intervenants vous diront qu’ils sont dans un état mixte, ce qui peut se comparer â une expression populaire faisant référence â une partie anatomique du corps que l’on peut approximativement situer â mi chemin entre les pieds et la tête, appelé vulgairement : cul. Insérez ce mot dans une phrase consacrée et vous obtiendrez : ? Avoir le cul entre deux chaises ?, position très inconfortable qui demande une propension â l’équilibre, jamais égalée sans un minimum de souffrance.

Il se peut qu’une chaise bascule et c’est â terre que votre postérieur atterrit entraînant avec lui tout le reste du corps tel une masse qui s’effondre sur elle-même. A ce moment-lâ , on se souvient d’une phrase prononcée en d’autres circonstances plus humoristiques : ? On ne peut pas tomber plus bas ? et c’est une image fort bien choisie pour un dépressif car se présentent quatre positions essentielles : être couché sur le dos, sur le ventre, côté flanc droit, côté flanc gauche. Peu d’options s’offrent â vous pour varier sur le même thème comme s’assoir et fixer le mur face â vous ou rassembler le peu d’énergie qu’il vous reste afin d’aller satisfaire vos besoins naturels â moins que votre kit de survie du dépressif prévoit des couches très absorbantes mais pas assez pour éponger votre douleur. Il y a toujours de bonnes âmes qui, pour se déculpabiliser, commencent par essayer de jouer au curé qui vous confesse, puis qui se lasse et vous offre la phrase magique la plus redoutable : ? Bouge ! ?. Il y a quelques secondes vous pensiez déjâ â votre trépas, â présent vous l’imaginez sans transition dans sa propre tombe.

Dans un autre cas de figure, on assiste â l’ascension de la personne sur l’une des chaises comme si elle aller gravir le Mont Everest sans autre équipement que l’euphorie. On peut dire sans exagérer qu’elle est passée du côté du pôle sud, aux environs du tropique du Capricorne où il fait bon y vivre, si bon qu’on en oublie sa raison ou bien qu’on est tout dévoué â la (ré)création qui s’étend de l’art â des positions hédonistes sans pareilles. Lorsque le temps devient plus maussade, on assiste â des ouragans voir des séismes de magnitude jamais atteinte. Face â la fastidieuse aventure de faire la queue â l’administration derrière un guichet qui n’aura d’autre plaisir indicible que de fermer lors de votre tour, autant le quidam se fera une raison et poursuivra son épopée dans une autre file d’attente, autant le maniaque vous enflammera la salle en injures sans fins et des grands gestes qui traduisent des pensées peu recommandables â un enfant innocent.

Le jeu des chaises tournantes est très attrayant du point de vue extérieur car on peut aussi observer ceux qui passent de l’une â l’autre, cherchant désespérément l’équateur et s’y poser tel un bourlingueur qui veut mettre fin â ses tours du monde sources de tournis. Une personne profane définit ce va et vient comme un caractère lunatique, ce qui n’est pas sans rappeler la fameuse lune entre deux chaises. Ce â quoi les spécialistes vous annonce que non seulement vous êtes ? bi ? et que ce sera dur de faire votre comeback mais qu’en plus vous êtes ? cyclo ? et c’est alors que pendant des semaines voir de mois, vous ne cesserez de chercher la relation entre ? bi ? et ? cyclo ? pour finalement aboutir â la conclusion lamentable que vous avez deux roues.

Ainsi se décline la météo du monde d’un bipolaire