Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Autour d‘Abilify

16/09/2010

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Traitements

Le forum Bipolaire-info mʼa interrogé sur Abilify ou Aripiprazole
Bipolaire-info
Docteur Hantouche, nous avons remarqué sur notre forum et sur d?autres que de plus en plus de bipolaires se voient prescrire de lʼAbilify et nous aimerions faire le point avec vous sur ce médicament.
Si nos informations sont exactes, lʼAbilify a été développé dʼabord pour être une alternative au Zyprexa et était, comme lui, destiné aux schizophrènes. Il avait lʼimmense avantage de ne pas faire grossir et de ne pas provoquer de troubles métaboliques graves, comme le Zyprexa...


Docteur Hantouche
En effet, l’Abilify a suivi la trajectoire classique des antipsychotiques dits "atypiques" - en premier, obtenir l’approbation dans le traitement de la schizophrénie puis en second une extension de l’indication dans le traitement de la "Manie".

BI
Docteur, nous avons noté quʼun nombre non négligeable de patients se plaignaient dʼêtre non pas calmés, sédatés par lʼAbilify (qui est rappelons le un neuroleptique) mais au contraire comme boostés, excités. Quelle est votre expérience clinique à ce sujet ? Vous arrive-t-il dʼexploiter ce phénomène ? De quelle façon, dans quels cas ? A quelle dosage ? Sur quel type de bipolaires ? Dans les cas gênants, que faites vous pour y remédier ?

Docteur Hantouche
Un pourcentage non négligeable de patients bipolaires (autour de 25%) présentent au début du traitement avec Abilify une sorte d’excitation psychique, une agitation psychomotrice, parfois une attaque de panique avec la sensation très désagréable de blocage respiratoire (certains ont du passer aux urgences pour cet effet adverse).

Cela s’explique par la propriété pharmacologique de l’Abilify : contrairement aux antipsychotiques, il n’est pas antagoniste des récepteurs de la dopamine (càd il ne bloque pas les récepteurs DA) : il est plutôt un agoniste partiel de ces récepteurs ; ce qui signifie, qu’en cas d’excès de DA, il se comporte comme un antagoniste et en cas de déficit de DA, il se comporte comme un stimulant dopaminergique.

L’Abilify est également un antagoniste des récepteurs sérotoninergiques 5HT2A : ce qui signifie un effet potentiel désinhibiteur ou antidépresseur.

Est-ce une explication suffisante pour comprendre ce phénomène d’agitation ou l’absence d’effet sédatif observé avec les neuroleptiques. Il faut savoir que certains anciens neuroleptiques, surtout ceux de la classe des "incisifs" comme l’haldol, sont capables d’induire au début du traitement des phénomènes similaires.

Dans ma pratique, j’ai observé ce phénomène quand l’Abilify était prescrit avec une dose initiale de 15 mg ou plus et surtout dans les cas où un traitement antérieur a été arrêté comme le zyprexa ou le risperdal. Ce qui signifie que dans ces cas, il faut respecter un délai de 2 à 3 semaines où le neuroleptique et l’abilify sont administrés en même temps (délai pour qu’abilify commence à agir et pour permettre la baisse progressive du neuroleptique).

En cas d’agitation sous abilify, le réflexe est de revoir la dose (à la baisse) ou d’ajouter un sédatif pour 2 semaines (comme un anxiolytique puissant ou un neuroleptique sédatif comme tercian)

BI
Beaucoup des personnes qui ont une prescription dʼAbilify nʼont pas de thymorégulateur associé. Quʼen pensez-vous ?

Docteur Hantouche
Je crois que c’est une erreur car les études au long cours, n’ont pas montré un effet thymorégulateur d’abilify ; surtout en ce qui concerne la prévention des phases dépressives. J’ai constaté, comme d’autres experts, qu’abilify peut être excellent pendant 2 à 3 mois sur un épisode dépressif bipolaire puis survient un phénomène de tolérance càd une disparition brutale de l’effet. Dans mon expérience, l’abilify est systématiquement associé à un thymorégulateur

BI
Dans votre pratique, à quelles fins utilisez-vous lʼAbilify ?

Docteur Hantouche
Vu qu’au CTAH, la majorité des patients traités présentent des troubles du spectre bipolaire (BP-II, cyclothymie, BP-III ou hyperthymie), des dépressions résistantes ou des TOCs difficiles, j’ai recours à abilify aux doses de 5 mg et souvent 2,5 mg comme adjuvant au traitement anti-TOC, antidépresseur ou aux thymorégulateurs.
Dans les cas d’hypomanie sévère ou de virage maniaque, la dose doit passer à 10 mg voire 20 mg.

BI
Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez dire à nos lecteurs sur ce médicament ?

Docteur Hantouche
C’est un médicament original à manier avec expertise et prudence surtout quand il s’agit de substituer un neuroleptique antérieur qui ne marche pas ou qui a induit une prise de poids excessive. Donc, respecter la période de 2 semaines avec le chevauchement des 2 traitements (p. ex. un sevrage qui survient après l’arrêt brutal de zyprexa ou autres neuroleptique sédatif n’est pas réduit par abilify)

Il convient d’être vigilant aux phénomènes d’agitation au début du traitement et aux syndromes extra-pyramidaux (observés avec des doses élevées) comme akathisie, dyskinésie aiguë, tremblements, rigidité musculaire? Cela dit, abilify offre l’avantage de soigner la manie à moyen terme sans avoir l’effet sédatif des autres neuroleptiques.

Enfin, il faut être averti du phénomène de tachyphylaxie (disparition de l’effet thérapeutique) après une certaine période, notamment dans les dépressions bipolaires

Ps : les visiteurs du site peuvent aller sur ce lien de la HAS pour avoir plus de détails sur l’approbation de ce produit dans le traitements des manies en aigu et à moyen terme (prévention des rechutes maniaques)

abilify