Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Contexte et modèles pour vivre avec un tempérament cyclothymique

1/01/2009

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Avis des cyclothymiques

Quel cadre idéal pour un cyclothymique ? post par R. Blain
L’apparition du trouble cyclothymique résultait d’un clash entre le tempérament - que je qualifie de : à risque - et l’environnement. La question que nous pouvons nous poser avec pertinence est celle du cadre idéal dans lequel le cyclothymique vivrait épanoui. C’est une réflexion et approche toute théorique mais qui représente un intérêt car elle signifie une tendance et non un but en soi, un peu comme la sainteté ou la foi dans l’église Catholique. Il s’agit plus d’un idéal qu’un objectif réellement à notre portée.

Je pense que ’environnement créatif est celui qui correspond le mieux à la personnalité créative. Pourquoi ? Ce domaine a plusieurs atouts essentiels :
  • Stimulation sans stress en raison de la flexibilité et de l’autonomie de su jet créatif évoluant dans son milieu

  • Flux en raison du plaisir et de la motivation générés par le travail créatif

  • Reconnaissance et validation du mode de vie, des productions réalisées.


  • Je pense que le premier point est essentiel car les rythmes de travail et de sociabilité du cyclothymique sont étroitement associées aux humeurs et émotions de l’individu. C’est ce que j’ai nommé le modèle "idéal" de Proust avec des périodes de recherche de nouveauté (hyperthymie) et des périodes de repli (état mixte) propice à lʼécriture créative. Comme lʼa souligné Colin Martindale (Université du Maine), le créatif recherche plus la stimulation que la véritable aventure, "dans le siècle".

    D’autres cyclothymiques ont recherché le repli, la sagesse pour ma réflexion et la contemplation : c’est le modèle qui a été valorisé jusqu’au XVIII eme siècle chez nous : La vida contemplativa opposée à la vida activa contemporaine (CF Michel Lacroix, "Se réaliser").Comme le sociologue Ehrenberg et Charles Barber lʼon démontré, la pression pour être heureux, se réaliser est si forte dans notre société "hyperthymqiue" que la contemplation ou lʼinaction sont des marques d’infamie voire de pathologie...

    Le moine japonais Kamo no Chômei écrivait en 1212 : "Parce que je sais ma mesure et que je connais le monde, je n’en espère rien et point ne me démène. Vivre en paix est mon seul désir, vivre sans souci ma seule joie" (Notes de l’ermitage p.37). Ce modèle bouddhiste ou stoïcien est sage, presque parfait mais pas réellement applicable pour la majorité des cyclothymiques. Un modèle intermédiaire presque similaire est celui que nous avons évoqué avec Elie Hantouche, de défense, d’adaptation relative ou de résilience kafkaïenne (p.73) : la stratégie de la réduction : contrôle de lʼego, discipline, hygiène de vie, vie monacale avec des phases cependant de le défoulement.

    Je m’efforcerai donc de développer mon idée su self-management de la cyclothymie par rapport au modèle de Proust en essayant de déterminer comment accepter sa nature, la contrôler tout en la laissant s’exprimer.

    Il semble évident que les deux pôles humorales opposés provoquent le déséquilibre pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur, car il est un vecteur de créativité : être insatisfait permet la création (Storr, Feldmann). Pour le pire, il entraîne le cyclothymique vers le chaos, ou lʼétat mixte, quintessence de ce mélange parfois toxique des humeurs. Il est préférable de privilégier le rêve diurne propice à la créativité (toujours un état mixte) plutôt que celui de la dépression agitée.

    Le problème fondamental et pour simplifier le problème posé par la cyclothymie : Comment vivre selon ses humeurs et ses émotions souvent excessives sans sʼauto-détruire ou détruire son entourage ? Jusquʼà quel point pouvons nous contrôler nos émotions et nos humeurs ? Comment ? Et dans quel contexte ?

    Il y aura deux étapes :
  • le contrôle de soi (self-management) : modèle de "défense" de Kafka ou du moine bouddhiste.

  • le possible développement personnel : modèle "créatif" de Proust


  • Je dis "possible développement" car autant je pense avoir les éléments pour décrire la première étape, autant les solutions claire me manquent pour la deuxième.