Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Cyclothymie et impulsivité

1/01/2009
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Cyclothymie

Certains cyclothymiques sont impulsifs, quels sont leurs symptômes.
J’ai récemment reçu un post d’une patiente intitulé "pénètre-moi".

Il correspond à une rechute chez une patiente cyclothymique, mais longtemps non dépistée ni traitée. Cette rechute fait suite à une "bonne" phase de rémission avec des thymorégulateurs

Pénètre-moi


Bonne année 2009 et pour commencer l’année une phase basse, sournoise.
Sournoise parce que pas vraiment dramatique. Je ne pleure pas, je n’ai pas envie de mourir quel dommage ! Je dors bien je dors beaucoup, je dors trop je suis nase.
Mais mais, je veux qu’on me rentre dedans ! Bon dieu, je veux un peu de violence, je veux qu’on m’envahisse. Je mange, je dévore, je m’empiffre de grosses tablettes de chocolat bien épaisses parce qu’il faut que ça croque, je bois de l’alcool à n’importe quelle heure pour me sentir "partir". Et je veux un sexe de mec, bien dur, violent. Pas de tendresse Non, non, non. Rien dans la douceur.

Je ne veux pas d’un chocolat Jeff de Bruges à la cannelle et à la mandarine, je ne veux pas d’une coupe de champagne Cristal, je ne veux pas d’un mec bien qui me cajolerait, me câlinerait, m’offrirait des roses et les chocolats et le champagne qui vont avec.
Pas la peine Inutile de dépenser tout ce fric On peut aller direct à la case "arrivée" : un hôtel Formule 1, une bouteille de Martini, une tablette de chocolat noir marque Carrefour et un mec en solde qui me prend où il veut comme il veut pourvu que l’effet d’ivresse soit fort, rapide et que je me sente exactement ce que je suis ensuite : une vraie merde.

Pénètre moi : alcool, chocolat, sexe que je sois sale et que j’en crève de honte.

A ce rythme-là, Saint-Elie, je vais prendre 10 kilos en un mois et m’inscrire rapidos aux alcoolos anonymes sans compter que je vais pas tarder à recommencer à fumer
Bonne année donc.

PS : Il y a quand même un avantage à tout cela : je m’ennuyais quand j’allais mieux et je n’écrivais plus . ça laisse rêveur .

Lʼimpulsivité et la cyclothymie


Cet épisode est fréquent chez les cyclothymiques "impulsifs" caractérisés par la co-occurrence des troubles des conduites (fugues, vols, opposition aux règles et à la loi), les troubles addictifs (abus de substance comme l’alcool ou les stimulants) ou les troubles de contrôle des impulsions (achats pathologiques, jeu pathologique, kleptomanie, trichotillomanie )

Ces patients peuvent avoir :
  • plus de 10 changements d’humeur par jour,

  • devenir dépendants aux toxiques (cannabis, alcool tabac),

  • passer de cycles de sommeil de 4 à 16 heures suivant mon état,

  • des cycles de boulimie entraînant de l’anorexie, et des conduites de purge (vomissements, laxatifs)

  • des périodes d’addiction au travail jusqu’à 70 heures par semaine, ou au sport (8 heures de sport par semaine en plus du travail),

  • une sexualité reliée à une position de passivité et d’humiliation (mais toujours un manque fondamental d’affection)

  • des sentiments profonds de rejet "Personne ne m’aime alors que je me sens fantastique, originale, je brille et j’ai l’impression pourtant d’être du plomb"

  • une anxiété de séparation et une réactivité émotionnelle excessive associées à la sensibilité au rejet

  • une hygiène de vie chaotique

  • aucune conscience des dangers ou des risques

  • des obsessions de mort et d’autodestruction

  • besoin incontrôlé de délivrance et de plaisir dans les scarifications et les automutilations...


  • Une jeune patiente a l’habitude de dire "je ne suis personne et deux personnes à la fois : une excellente comédienne et menteuse, une euphorique dispersée".


    Une super synthèse par mon ami Giulio PERUGI
    de l’Institut des sciences du comportement "G De Lisio", Carrara, Italie



    Perugi G, Akiskal HS. (2002). The soft bipolar spectrum redefined: focus on the cyclothymic, andious-sensitive, impulse-dyscontrol, and binge-eating connection in bipolar II and related conditions. Psychiatry Clinical North of America, Dec; 25: 713-737.



    The bipolar II spectrum represents the most common phenotype of bipolarity. Numerous studies indicate that in clinical settings this soft spectrum might be as common--if not more common than--major depressive disorders. The proportion of depressive patients who can be classified as bipolar II further increases if the 4-day threshold for hypomania proposed by the DSM-IV is reconsidered. The modal duration of hypomanic episodes is 2 days; highly recurrent brief hypomania is as short as 1 day, and when complicated by major depression, it should be classified as a variant of bipolar II. Another variant of the bipolar II pattern is represented by major depressive episodes superimposed on cyclothymic or hyperthymic temperamental characteristics. The literature is unanimous in supporting the idea that depressed patients who experience hypomania during antidepressant treatment belong to the bipolar II spectrum. So-called alcohol- or substance-induced mood disorders may have much in common with bipolar II spectrum disorders, in particular when mood swings outlast detoxification. Finally, many patients within the bipolar II spectrum, especially when recurrence is high and the interepisodic period is not free of affective manifestations, may meet criteria for personality disorders. This is particularly true for cyclothymic bipolar II patients, who are often misclassified as borderline personality disorder because of their extreme mood instability. Subthreshold mood lability of a cyclothymic nature seems to be the common thread that links the soft bipolar spectrum. The authors submit this to represent the endophenotype likely to be informative in genetic investigations. Mood lability can be considered the core characteristics of the bipolar II spectrum, and it has been validated prospectively as a sensitive and specific predictor of bipolar II outcome in major depressives. In a more hypothetical vein, cyclothymic-anxious-sensitive temperamental disposition might represent the mediating underlying characteristic in the complex pattern of anxiety, mood, and impulsive disorders that bipolar II spectrum patients display throughout much of their lifetimes. The foregoing conclusions, based on clinical experience and the research literature, challenge several conventions in the formal classificatory system (i.e., ICD-10 and DSM-IV). The authors submit that the enlargement of classical bipolar II disorders to include a spectrum of conditions subsumed by a cyclothymic-anxious-sensitive disposition, with mood reactivity and interpersonal sensitivity, and ranging from mood, anxiety, impulse control, and eating disorders, will greatly enhance clinical practice and research endeavors. Prospective studies with the requisite methodologic sophistication are needed to clarify further the relationship of the putative temperamental and developmental variables to the complex syndromic patterns described herein. The authors believe that viewing these constructs as related entities with a common temperamental diathesis will make patients in this realm more accessible to pharmacologic and psychological approaches geared to their common temperamental attributes. The authors submit that the use of the term ’spectrum’ is distinct from a simple continuum of subthreshold and threshold cases. The underlying temperamental dimensions postulated by the authors define the disposition for soft bipolarity and its variation and dysregulation in anxious disorders and dyscontrol in appetitive, mental, and behavioral disorders, much beyond affective disorders in the narrow sense.