Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

36 : Quelques moments de sérénité dans un monde

19/09/2010

Témoignages > Bipolarité > La vie bipolaire de Melle M

Témoignage dʼune bipolaire au quotidien dans sa lutte contre le suicide.
Jeudi 22 juillet 2010
10h06


Je viens de relire les dernières lignes que jʼavais écrites, cʼest tout confus. Jʼétais peut-être un peu mixte sur les bords ? Je ne passe pas mon temps à mʼauto-observer sinon on ne vit plus ou plutôt on en oublie quʼil y a autre chose que la maladie dans la vie.
Ce mois ci a été sous le signe dominant de la stabilité.

Jʼai eu deux épisodes mélancoliques. Ça faisait un bail que je nʼavais plus affronté cette forme de dépression. Je me suis laissée descendre jusquʼaux pensées suicidaires. En fin de compte, jʼai décidé de ne pas jeter le bébé et lʼeau du bain avec. Je sais quʼon raisonne nʼimporte comment dans ces moments là et en pure bonne fois qui plus est. Donc jʼai construit une sorte de barrage mental pour ne plus me fier à mes sentiments erronés, déformés par le côté obscur (vive la génération de la Guerre des Etoiles !). Je me suis accrochée à la digue et le mal sʼest enfui la queue entre les jambes.

Lorsquʼil sʼagit des pulsions, jʼai une peur bleue car je nʼai aucune envie de passer à lʼacte, je mesure que ce serait la pire connerie que dʼobéir à cette force qui donne lʼimpression de me pousser à bout pour que je saute ou que je me mutile. Je dois faire surgir de moi une montagne de résistance. A lʼinverse, dans la mélancolie, lʼenvie de passer à lʼacte paraît une évidence logique et très concrète et surtout volontaire. Donc ça me fait tout aussi peur car je ne sais pas si jʼarriverai à contre-attaquer.

Dʼautre part, quand jʼai fait ma tentative, jʼétais encore dans autre état, comme totalement déconnectée, robotisée. Et encore, je suis certaine quʼil y a dʼautres formes de la maladie que je ne connais pas et qui sont aussi dangereuses. Le seul conseil qui fonctionne pour moi cʼest de faire lʼeffort de me souvenir que jʼai déjà remporté des batailles semblables, et quʼil ne faut pas se fier à ce que lʼon ressent ou pense puisque on déforme tout dans ces moments là. Facile à dire ! Cʼest un sport comme un autre : lʼentraînement fait 99% du boulot !

Je dois tout de même rajouter un paramètre de taille. Jʼai connu très tôt une forme de bouddhisme (il y a plus de trois mille écoles différentes alors je vous laisse piocher les cartes). Non, ce nʼest pas le tibétain (qui nʼest pas du bouddhisme à proprement parlé car il est totalement amalgamé avec les traditions du coin). Je préfère ne pas dévoiler le nom car "mon ami google" ne trouve que des réponses commençant par "secte". Dans un sens cʼest vrai car les moines sont devenus vénaux et autoritaires jusquʼà fonder une secte.

Par contre, chez les laïques, cʼest totale liberté sans éloignement de ses proches, sans rythmes qui cassent la personnalité, sans conditions financières. Il est dit que la véracité dʼune philosophie ou dʼune religion doit remplir trois preuves : celle historique (les personnes et les événements ont bien existé) ; celle des écrits (ils doivent être cohérents) ; celle de la "preuve actuelle" autrement dit cʼest fait pour être appliqué par tous et pour tout à tout moment. Jʼestime que ces conditions sont remplies en ce qui concerne le bouddhisme que jʼétudie. Le fondement se trouve dans les textes et une "forme de méditation" quʼon appelle plutôt "pratique" (pour rester dans le concret) afin ne pas superposer nos fausses conceptions sur ce courant de pensée correct.

Je nʼai jamais été vraiment régulière dans ma pratique mais je me suis souvent penchée sur les textes. En ce moment jʼarrive à conjuguer les deux, ce qui est le mieux cqfd. Jʼen profite pour goûter à des moments de sérénité au lieu dʼêtre perpétuellement angoissée, encore un entraînement et pas des moindres ! De toute façon, toute ma vie je devrai rester vigilante sur cet aspect.