Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Des styles affectifs aux schémas de vie inadaptés : Effets des cascades émotionnelles

16/09/2014
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Tempéraments

Les tempéraments résultent de synergie de plusieurs composantes élémentaires comme synergie entre intensité, réactivité et instabilité, ce qui d

Influence des tempéraments


Les tempéraments résultent de synergie de plusieurs composantes élémentaires (traits affectifs basiques) comme synergie entre intensité, réactivité et instabilité, ce qui donne la force déterminante du tempérament. Souvent les tempéraments ne sont pas directement visibles en tant que tels car la personne le vit comme sa propre nature (« je suis comme ça depuis mon enfance ! »).

Ce nʼest quʼaprès une évaluation des tempéraments que la personne comme à percevoir la nature de son tempérament et les rapports possibles entre ses symptômes et le tempérament. De plus, le tempérament définit les modes de réactivité vis-à-vis de nos besoins et des exigences de notre environnement. De ces interactions, la nature des tempéraments transparaît à travers les scénarios de vie ou schémas précoces inadaptés (SPI), comme par exemple des schémas dʼabandon et dépendance chez les cyclothymiques et schémas de grandeur et besoin de reconnaissance chez les hypethymiques. En effet, les scénarios de vie sont plus visibles pour la personne et son entourage et souvent ces scénarios servent pour lʼadaptation et peuvent se transformer en pièges de vie, comme un début de formation des troubles (souffrance, inquiétudes, mauvaise estime de soi, peu de contrôle, dépression).

Pour expliquer la formation de ces schémas (que Young désigne par « pièges de vie »), on peut remonter aux origines de chaque tempérament et explorer les conséquences de ses composantes. Comme les dimensions de forte intensité et de stabilité chez les hyperthymiques qui les prédisposent à agir sur leur environnement (car ils sont dominants) et choisir les situations qui les conviennent (situations stimulantes, recherche de nouveauté, compétitions). Pas étonnant que des scénarios de vie se mettent en place avec les interactions et les renforcements entre le besoin dʼaction et les situations qui stimulent lʼaction.

cyclothymiques et schémas de vie


Le tempérament le plus riche de SPI activés, est le cyclothymique. La synergie des composantes de réactivité et dʼinstabilité émotionnelles excessives agit comme un terroir fertile aux SPI, notamment celles en rapport avec lʼanxiété de séparation, la sensibilité interpersonnelle, la sensorialité excessive et la faiblesse du contrôle exigeant lʼeffort. Dʼoù la genèse des SPI dʼabandon et de dépendance aux autres, notamment en raison de lʼaffaiblissement de lʼestime de soi (forte réactivité, névrosisme élevé, anxiété sociale, répétitions des phases dépressives). Le tempérament cyclothymique agit comme un amplificateur émotionnel, tant sur lʼintensité que sur la réactivité, ce qui se traduit habituellement par des émotions pénibles face aux situations dʼattachement, de rejet ou dʼabandon, dʼinjustice, de critique, dʼimprévu, de nouveauté, de compétition, de séduction. La majorité des cyclothymiques confirme cette fragilité au quotidien, qui, malgré les tentatives de compensation (contrôle, perfectionnisme, souci de plaire, ouverture excessive aux autres, sacrifice de soi) est présente de manière constante. La preuve : il suffit dʼun détail, dʼune remarque désobligeante, dʼune critique, dʼun soupçon de rejet, pour déclencher des réactions émotionnelles dramatiques, comme « lʼeffet papillon » ! (cf. figure)

Les cyclothymiques sont victimes des phénomènes de cascades émotionnelles dont la source est la forte émotivité, sensibilité et instabilité, de laquelle sʼenchaînent les effets sur la sensorialité, la sensibilité aux autres, la réactivité aux événements à charge (ou valence) affective quʼils soient négatifs ou positifs, notamment dans les situations de stress, de fatigue, de surprise, de transition, de nouveauté, de conflits ou de menaces. Chaque conséquence de lʼeffet dʼune dimension est amplifiée par les dimensions adjacentes : lʼimpulsivité si traits irritables associés ou lʼinsécurité si traits anxieux associés. De plus, les conséquences entraînent dʼautres conséquences (comme une boule de neige). Chaque réaction se renforce par ses causes et ses conséquences. Les personnes cyclothymiques se plaignent en disant que « cʼest le bordel dans mon esprit ». Mais en réalité, ce sont des réactions prévisibles en connaissance du style affectif qui les gère. Face aux mêmes situations, les réactions émotionnelles normales sont identiques dans le fond mais nettement moins rapides, moins intenses et surtout imprévisibles et aléatoires.

Chez la personne cyclothymique, les réactions sont tellement disproportionnées et excessives, quʼelles finissent par paraître prévisibles pour un observateur avisé. La récurrence perpétuelle des hauts et des bas ne peut quʼaccentuer cette prévisibilité. En effet, la cyclothymie nʼest guère chaotique, car prévisible selon un « code » - ce qui étonnent les patients quand on leur explique ce que cʼest la cyclothymie ou quand on leur pose les questions spécifiques des tempéraments et des failles psychologiques.

Dʼautres experts (Martel et al, 2009) appliquent le modèle de « cascade » pour expliquer les troubles des conduites et lʼabus de substances chez les jeunes. Ils ont trouvé que le facteur tempéramental (niveau faible de contrôle) est lié à lʼabus de substances avec la médiation dʼautres facteurs comme « abus de substances dans la famille », lʼinattention et lʼhyperactivité et les troubles de conduites.

Les démons de la cyclothymie


En faisant mes recherches sur lʼarchitecture des émotions, je suis tombé sur le modèle Pandemonium développé par Selfridge (1959). Ce modèle tient compte de la multitude des émetteurs et récepteurs qui sont désignés par « démons » (dʼautres experts les désignent par « cordelettes »). Ces démons sont responsables de lʼémission et la capture des informations, vers un démon central, celui de la décision. La réponse finale semble écouter le démon qui parle le plus fort et à celui qui réagit plus vite que les autres. Ce qui correspond à la dominance, à lʼintensité et à la rigidité des traits émotionnels. Des experts tentent actuellement dʼappliquer ce modèle Pandemonium en lʼenrichissant par des émetteurs et récepteurs de nature émotionnelle, afin de mieux définir lʼarchitecture des émotions. Une belle image qui renvoie à la notion de « codes » et des infos mathématiques qui sont enfuis dans lʼassemblage des émotions et de leurs rôles dans lʼapprentissage et la prise de décisions.

septembre 2014


Tempérament
Tempéraments affectifs et personnalités
Questionnaire du Tempérament Adulte (ATQ)