Association CTAH-Recherche

Anxiété / TOC

Bipo / Cyclo

Dictionnaire

Témoignages

Catégories

Anxiété : études

Attaques de panique

Burnout

Diagnostic

Mots du TOC (MOTOC)

Techniques pour lutter contre les TOC

Thérapie de groupe pour le TOC

Thérapie individuelle pour le TOC

La phobie scolaire

Bipolarité adulte

Bipolarité et Sida

Bipolarité infanto-juvénile

Personnalité borderline

Dico de l’Humeur

MOTOC

PEDIA - MOTOC

Psychiatrie générale

Amour, sexe, couples

Bipolarité

Borderline

Comorbidité

Cyclothymie

Femmes bipolaires

Information-Psychoéducation-Découverte du diagnostic

La cyclothymie juvénile

Réaction dʼactu

Scènettes de vécu bipolaire

Se soigner

Vécu sous traitement

Bipolaire et suicidaire

Sous-catégories

Amour, sexe, couple

Avis des cyclothymiques

Bipo/Cyclo et Créativité - Célébrités

Concepts / Classification

Cyclothymie

Evolution / Risques

Frontières / masques trompeurs

Hypomanie / Manie

Rythmes

Spectre bipolaire : dépistage

Tempéraments

Traitements

Un peu d’histoire

Adolescents bipolaires

Adolescents et dépression

Colère : crises et émotions fortes

Diagnostic

Je suis un parent dépassé par les crises de mon enfant bipolaire

Scolarité des cyclothymiques

Soigner et comprendre les jeunes bipolaires

Troubles alimentaires

Cérémonial - Comptage

Colère - Dépression

Collection

Compulsivité - Contrôle

Consommation

Contamination

Contrainte - Conscience

Contrat - Possession

Croyance - Religion

Culpabilité

MOTOC divers

Documents

Un self-management spécifique pour la cyclothymieUn exercice utile pour sonder son espritUn Bon traitement pour la cyclothymieSurconsommation des antidépresseurs chez les patients bipolairesStress et charge allostatiqueSe soigner sans que la vie devienne ennuyeuseQuels sont les risques des anti-dépresseurs dans la bipolarité ?Prise en charge psychologique de la dépression bipolairePremiers traitements des nouveaux bipolairesPeut-on se passer dʼantidépresseurPeut-on considérer le Trouble bipolaire comme une maladie organique ?Oméga3 et troubles de l’humeurN-AcétylCystéine (NAC) dans les troubles bipolaires et les troubles associésManie, acide urique et goutte : quels rapports ?Lithium augmentation dans les dépressions résistantesLes cyclothymiques sont-ils à ce point difficiles à soigner ?Les bonnes séquences pour soigner la cyclothymieLe bonheur et lʼApprentissage de lʼÉchec selon Tal Ben ShaharLa TCC est-elle efficace contre la dépression ? La remédiation cognitive chez les patients souffrant de troubles anxieux et de lʼhumeurKetamine et bipolarité résistanteIntroduction à la thérapie des schémasIntolérance à LamotrigineImpossibilité de changer le tempéramentImpact des tempéraments sur la santé physiqueHygièene de vie pour les bipolairesEMDREfficacité du Xeroquel® dans le spectre bipolaireDépression, bipolarité et inflammation chroniqueChoix des thymorégulateursCharge allostatique, cortex préfrontal et amygdaleBonheur et Optimisme selon SeligmanBipolarité Résistante : Quel espoir peut-on attendre ?Avoir une bonne santé mentaleAutour d‘AbilifyAntidépresseurs dans les troubles bipolaires : que disent les études ?Antidépresseurs dans la Dépression avec Hypomanie Sub-SyndromiqueAller vers une psychopharmacologie hippocratique
37 : Lʼangoisse ! Quelle soeur jumelle !36 : Quelques moments de sérénité dans un monde35 : une vie vraiment difficile34 : Maudite hypersensibilité33 : La MDPH me refuse encore un emploi protégé32 : J’écris sous le coup de la peur. 31 : Moi, les autres, le boulot30 : Une souffrance qui n’a pas de nom29 : Prescrivez moi une autre personnalité28 : mes conseils sur la prise des médicaments27 : Je reprends mon journal26 : j’ai besoin de mon day-dreaming25 : L’angle de vue de ma maladie évolue avec le temps24 : Un fond d’angoisse et d’insatisfaction23 bis : guérir au dépend d’une partie de mon imagination23 : patient partenaire22 : Je relis ce que j’ai écrit il y a des années21 : Besoin de construire un présent, penser au futur20 : Je suis stable, mais...19 : Ecrire, çà me déprime18 : Ma réactivité aux psychotropes17 : La question de la dysphorie me tarabuste encore16 : La maladie est une expérience de ma vie15 : rechutes, TOC, délire, insécurité, détresse14 : Chauffarde de la vie13 : La maladie bipolaire serait-elle fatalement le malheur de l’autre ou la déchirure du couple ?12 : Un peu de sagesse pour réduire la chimie de mon traitement11 : Je participe à un forum10 : L’art d’être la seule personne â me comprendre09 : J’en ai marrrrrreeeeeeeuuuuuuu !!08 : couple atypique ?07 : suis-je en dehors des conventions d’une maladie normale ?06 : une journée typique qui se répète05 : Je donnerais n’importe quoi pour sortir de ce puits sans fond04 : Aujourd’hui c’est la tristesse qui me fait écrire03 : Pourquoi autant de plaintes sans fins ?02 : Des petits matins où le café n‘a pas le même goût 01 : Comment être bipolaire aujourdʼhui

Catania : l’inter-épisode ou ˮeuthymieˮ

1/01/2009

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Evolution / Risques

Que se passe-t-il entre deux épisodes de bipolarité ? Quelle est la qualité de vie du patient ?
En direct de Catania : 29-31 janvier 2009

Inter-épisode : Intervalle libre ou lucide ?


Conférence du Pr G. Maina de Turin

Dans des conférences que je donnais il y a des années, j’insistais sur la phase dite "inter-épisodique" chez les patients souffrant de dépression récurrente ou de bipolarité. En fait c’est dans ces phases qu’on peut mieux évaluer les facteurs de risque (notamment les tempéraments), la co-morbidité, les effets secondaires des traitements (effets cognitifs) et la qualité de récupération de la personne (résidu des symptômes maniaques et/ou dépressifs) et sa rapidité (comment la personne a-t-elle récupéré et à quelle vitesse ?)

Altération de la qualité de vie dans le trouble BP-II


C’est dans les phases dites euthymiques que l’on peut également évaluer la qualité de vie (QDV) de la personne bipolaire, c’est-à-dire savoir si le patient fonctionne bien dans sa vie familiale, sociale, professionnelle ainsi que sa santé physique.

Une des dernières études a montré que la qualité de vie est plus altérée dans BP-II que dans BP-I (BP-II < BP-I < Contrôles) (Maina et al, 2007). Une des explications est l’impact des dépressions sub-syndromiques plus présentes dans les phases euthymiques du trouble BP-II. Rappelons que le BP-II présente plus de récurrence dépressive que le BP-I avec un âge de début plus précoce et surtout que ce trouble est mal soigné (car non dépisté au début) et exposé aux antidépresseurs. D’autres facteurs, comme la comorbidité plus importante dans le BP-II, peuvent être cités.

Euthymie : intervalle vraiment libre ?


Ces périodes ne sont pas en réalité assez "libres" - il y a toujours une combinaison de multiples éléments qui sont responsables d’une altération de la qualité de vie des patients bipolaires

1. Symptômes résiduels ou dépressions sub-syndromiques (à ne pas confondre avec des prodromes des rechutes ou de récidives ou survenue de nouveaux épisodes) ; ce résidu dépressif est responsable des altérations du fonctionnement de la personne d’une part et d’autre part d’une accélération des rechutes (multipliée par 3) (Judd 2008)

2. Déficits cognitifs basiques (difficultés de l’attention, de la mémoire ) attribuées à la maladie bipolaire responsable d’une incapacité des réponses d’inhibition (impulsivité, précipitation), de difficultés d’avoir une attention soutenue et des troubles de la mémoire verbale (Bora 2009)

3. Co-morbidité : abus de substance, troubles de la personnalité, troubles anxieux qui sont présents en dehors des épisodes et influencent de manière significative la qualité de rémission et de récupération ; Alcool, personnalité Borderline et TOC sont des exemples typiques de co-morbidité assez fréquente dans le trouble BP-II. On a montré que la présence d’un trouble anxieux est responsable d’une altération supplémentaire de la QDV des bipolaires et d’un raccourcissement de la durée euthymique (de 17 à 11 mois en moyenne). Pour traiter les "bipolaires en rémission avec anxiété", Maina et al (2008) ont montré que l’addition d’Olanzapine est plus efficace que l’addition de Lamotrigine.

4. Effets des traitements, notamment les effets péjoratifs des antipsychotiques sur la fluence verbale, l’apprentissage (Jamrozinski 2008) : à noter ici que la présence des éléments psychotiques au sein de la bipolarité sont aussi associés à des déficits cognitifs plus importants (par rapport aux bipolaires sans éléments psychotiques). En revanche, l’étude des effets cognitifs du lithium sur 2 ans de traitement révèle une normalisation des fonctions de la mémoire

5. Conditions somatiques dont le poids excessif ; à signaler que l’excès pondéral a été observé même chez les patients qui n’ont jamais pris de psychotropes (mais l’usage de certains psychotropes est responsable d’une prise de poids excessive et d’une majoration du syndrome métabolique) ; les conditions comme l’HTA, le cholestérol HDL, les triglycérides, la glycémie, la TSH (fonction de la thyroïde), l’excès de tabagisme doivent faire partie du bilan clinique de tous les bipolaires avant et au cours des traitements

6. Enfin, les tempéraments qui sont toujours présents en dehors des épisodes (c’est une occasion de les évaluer sans l’influence des épisodes sur cette évaluation) ; En effet, la présence de traits cyclothymiques (tempérament instable) induit des conséquences différentes qu’un tempérament stable hyperthymique. L’intervalle est donc instable de manière chronique (avec les complications qui vont avec) et plus de comorbidité (panique, TOC, abus de substances, traits borderline, boulimie )

Remarque du Pr Perugi : les intervalles entre les épisodes étaient classiquement désignés par "lucides" et non "libres" ; c’est-à-dire les phases où le patient devient lucide. Le terme "libre" est inapproprié car une majorité des patients présentent quelque chose entre les épisodes.

Références


  • Maina G, Albert U, Bellodi L, Colombo C, Faravelli C, Monteleone P, Bogetto F, Cassano GB, Maj M. Health-related quality of life in euthymic bipolar disorder patients: differences between bipolar I and II subtypes. J Clin Psychiatry. 2007 Feb;68(2):207-12.

  • Maina G, Albert U, Rosso G, Bogetto F. Olanzapine or lamotrigine addition to lithium in remitted bipolar disorder patients with anxiety disorder comorbidity: a randomized, single-blind, pilot study. J Clin Psychiatry. 2008 Apr;69(4):609-16.

  • Judd LL, Schettler PJ, Akiskal HS, Coryell W, Leon AC, Maser JD, Solomon DA. Residual symptom recovery from major affective episodes in bipolar disorders and rapid episode relapse/recurrence. Arch Gen Psychiatry. 2008;65(4):386-94.

  • Bora E, Yucel M, Pantelis C. Cognitive endophenotypes of bipolar disorder: A meta-analysis of neuropsychological deficits in euthymic patients and their first-degree relatives. J Affect Disord. 2009 Feb;113(1-2):1-20.

  • Jamrozinski K, Gruber O, Kemmer C, Falkai P, Scherk H. Neurocognitive functions in euthymic bipolar patients. Acta Psychiatr Scand. 2008 Dec 4.



  • BILAN CLINIQUE



    Comment vous décrivez votre état entre les épisodes (loin des épisodes maniaques, hypomaniaques ou dépressifs, au moins 3 mois après la fin du dernier épisode) ?



    Symptômes résiduels du dernier épisode

    ï? presque normal (absence de symptômes typiques de manie ou dépression)

    ï? persistance de symptômes dépressifs

    ï? persistance de symptômes d’hypomanie

    � des hauts et des bas continuels



    Anxiété :
    � Oui � Non

    Si Oui, précisez :
    ï? soucis excessifs et inquiétudes

    � obsessions et ou compulsions

    � crises de panique

    ï? anxiété sociale (timidité, évitement des situations sociales)



    Troubles de la personnalité :
    � Oui � Non

    Si Oui, précisez :
    ï? Personnalité Borderline (état limite)

    ï? Personnalité Histrionique

    ï? Personnalité Antisociale (psychopathie)

    ï? Personnalité Anxieuse (dépendante, évitante ou obsessionnelle)



    Troubles cognitifs :
    � Oui � Non

    Si Oui

    ï? difficultés d’attention

    ï? difficultés de mémoire

    ï? difficultés de lecture, d’écriture, de tenir une conversation



    Abus de substance (usage excessif, dépendance) :
    � Oui � Non

    Si Oui, préciser la nature de la substance : ..



    Tempérament de base
    (traits présents depuis l’adolescence qui caractérisent votre état habituel et les niveaux d’énergie et d’humeur)

    � battant, trop sociable, stable, hyperactif

    � triste, pessimiste, long dormeur, conformiste

    � irritable, hostile, de mauvaise humeur, humour mordant

    � soucieux, inquiet, anxieux

    � instable avec des hauts et des bas, trop sensible



    Dans le traitement pris dans cette phase actuelle, y a-t-il des :

    ï? antipsychotiques â forte posologie

    ï? thymorégulateurs â forte posologie

    ï? sédatifs ou anxiolytiques â forte posologie

    ï? antidépresseurs



    Conditions somatiques

    ï? Syndrome métabolique (si au moins 3 des éléments suivants)

    ï? excès de tabagisme

    ï? hypertension artérielle

    ï? excès de poids

    ï? trop de cholestérol (HDL)

    ï? trop de triglycérides

    ï? hyperglycémie (diabète)

    ï? Trouble de la thyroïde (TSH élevée)

    ï? Trouble cardiovasculaire (athérosclérose, angine de poitrine, infarctus du myocarde )

    � Trouble pulmonaire (asthme, bronchopathie chronique)