Association CTAH-Recherche

Cas cliniques

Catégories

Diagnostics difficiles

Etude de cas

Traitement / prise en charge

Sous-catégories

Documents

Etude sur la thérapie de groupe pour le TOC

31/10/2012
Auteur : Melle Hantouche

Cas cliniques > Traitement / prise en charge

L’étude réalisée au CTAH a permis de mettre en évidence l’efficacité de la psychoéducation comme technique cognitive dans la prise en charge psychologique des patients souffrant de TOC.

Introduction


Le traitement du TOC s’avère souvent difficile, avec un nombre important de rechutes et de cas résistants. Les techniques comportementales et cognitives sont généralement utilisées parallèlement aux traitements médicamenteux.


L’intérêt de cette étude est d’évaluer le rôle de la psychoéducation (explications sur le fonctionnement de la maladie : origines biologiques, conditionnement, fonctionnement du doute, renforcement par les rituels, ...) en préliminaire d’une thérapie comportementale de groupe - à savoir des exercices d’exposition et de réduction des rituels - chez des patients atteints de TOC, et de voir l’efficacité de cette psychoéducation en substitution des techniques cognitives habituellement utilisées dans la prise en charge des TOC.


Lʼétude psychoéducation dans le traitement des TOCs



Il s’agit d’une étude pilote, non randomisée et non contrôlée, avec une taille réduite d’échantillon, à savoir 11 patients. Il s’agit de résultats préliminaires mais innovants qui encouragent une exploration plus approfondie des bénéfices de la psychoéducation dans la prise en charge des TOC.
Le critère principal d’évaluation est le changement du score moyen sur l’échelle de Yale-Brown (Y-BOCS) au terme des 5 séances de psychoéducation, puis au terme de la thérapie (15 séances).
Les résultats montrent une réduction significative sur le score total de la Y-BOCS au terme des séances de psychoéducation (5 séances), et ce, avant même le début de la thérapie comportementale, ce qui pourrait faire de la psychoéducation une alternative efficace aux techniques cognitives classiques.


La poursuite des séances (Séances 6 à 15) avec la pratique des exercices d’EPR a montré une amélioration sur les scores des obsessions-compulsions et sur la qualité de vie.

Conclusion


Ces résultats préliminaires sont en faveur d’un bénéfice thérapeutique apporté par la psychoéducation, même avant le début des exercices d’exposition. La psychoéducation est active sur l’intensité des obsessions et des compulsions ainsi que sur les croyances liées au TOC. Elle mérite d’avoir sa place en préliminaire des prises en charge psychologiques du TOC, notamment comme alternative aux techniques cognitives classiques.

Bibliographie


  • Hantouche Raya (juin 2011) : Mémoire de Master psychologie, Paris V- René Descartes

  • Vincent Trybou et al. Poster présenté au Congrès de l’AFTCC, Déc 2011.

  • Psychoéducation
    Une nouvelle approche des TOC : la psychoéducation
    12 : La psychoéducation, mon plan de salut