Association CTAH-Recherche

Cas cliniques

Catégories

Diagnostics difficiles

Etude de cas

Traitement / prise en charge

Sous-catégories

Documents

Le caractère de mon époux

13/06/2011
Auteur : Dr Hantouche

Cas cliniques > Traitement / prise en charge

Monsieur M, a un RDV pour bilan clinique; il nous montre la lettre rédigée par son épouse.
Avant de vous donner la suite, lisez cette lettre et imaginez les diagnostics possibles


ˮBonjour,

Je souhaitais vous parler un peu du caractère de mon époux que vous allez voir bientôt pour un bilan clinique.
Je ne suis peut être pas très objective car certains jours, malgré l’amour que je lui porte, je suis exténuée par son comportement et j’en ai vraiment marre. ça fait plus de 16 ans que je supporte ses sauts d’humeur qui nous gâchent la vie.

Lorsque tout va bien (pas angoissé), il est calme, n’agresse personne verbalement, est â l’écoute, laisse tranquille notre grand. Il est très intelligent, très rationnel mais manipulateur, ne comprenant pas que les autres soient différents. Il se sent supérieur aux autres et le fait sentir s’il est dans une période d’énervement. Certains jours, il passe son temps â souffler, â dire qu’il est fatigué, il fait ? ah, la, la la ! ah, la, la la !!! ? toute la journée. Il se plaint beaucoup

Il est irritable et impulsif. Il peut se mettre en colère voir être violent cassant des choses en les jetant ou en tapant dessus. Il ne sent pas sa force.
Toute maladie, même anodine, est théâtralisée. Il est toujours plus malade que les autres. Il s’écoute beaucoup. Comme je dis, ? il s’écoute souffrir ?.
Il ne supporte pas certaines choses mais il les fait.
En fait, les repas sont un enfer, la vie de tous les jours est un bras de fer, un combat de coq de par sa relation conflictuelle avec notre grand (15 ans). Il ne le supporte pas. Toute la journée, il est sur son dos â le critiquer, â le rabaisser. Il peut même être violent. On dirait qu’il ne veut pas qu’il soit heureux, qu’il est jaloux de lui (et cela depuis sa naissance comme s’il lui avait pris sa place). Il le regarde toujours méchamment, le toisant, jamais un sourire, jamais un compliment. Il ne le comprend pas du tout. Il n’a pas du tout le même comportement avec nos 2 autres enfants, entraînant une jalousie du grand envers ses frère (7 ans) et s?ur (13 ans). Cette situation me rend très malheureuse. Quand je lui fais remarquer, il dit que ce n’est pas vrai sauf si je me mets très en colère.

Il est jaloux de beaucoup de choses mais essaie de ne pas le faire voir.
Des fois, il est franc et direct et ne laisse pas le temps â certaines personnes de se préparer et d’avancer dans leurs pensées. Il écrase les autres.
Il faut que ce soit lui qui ait raison. Il est têtu et imbus de sa personne. Il se prend pour un être exceptionnel mais quand il ne va pas bien, il lui arrive de se dévaloriser, de dire qu’il est nul, qu’il ne va pas y arriver.
Quand il perd quelque chose, ce n’est pas lui mais c’est quelqu’un qui lui a pris ou planqué et ça l’angoisse et le met en colère. Ce n’est jamais de sa faute mais tout le temps celle des autres.

Il est très pessimiste et défaitiste : s’il y a un problème quelque part, il dit tout le temps ? de toute façon, c’est foutu ?. Il lui arrive d’avoir des périodes de jalousie, ça l’angoisse et du coup, il épie tous mes gestes en regardant mes mails, ce que je fais?
Lorsqu’il est en période d’anxiété et que ça m’énerve de trop, je ne fais pas attention â lui pour éviter le conflit (je sais que je m’emporterai très vite) et bien, il n’arrête pas de me regarder, de voir si je porte attention â lui.
On dirait un grand enfant qui a besoin de la reconnaissance de sa mère. Il a toujours besoin que je vienne avec lui chez le coiffeur, acheter une bricole. Il faut que je lui fasse tout, appeler pour lui, acheter pour lui?

En fait, son humeur est fluctuante pouvant aller â chanter, sauter de joie pendant plusieurs journées puis â ne pas parler et étant inhibé certains autres jours. D’autres fois, il est tellement anxieux, qu’il est invivable.

Il me semble qu’il a des obsessions (porte fermée â clé qu’il vérifie plusieurs fois, obsession du propre surtout pour les aliments et les couverts?) et voit le mal partout. Au travail, il est perfectionniste mais â la maison, il se repose beaucoup sur moi. Je gère beaucoup de choses? Les 3 enfants, la maison, les repas (sauf quelques uns) mais peut être que je ne lui laisse pas assez de place ? Il prend très peu d’initiative. Il donne l’impression de se réfugier dans le travail au lycée. Par contre, il me semble un très bon pédagogue pour ses élèves et il les comprend, même ceux en difficultés. Au travail, il s’investit beaucoup.

Il n’a pas d’amis et n’en n’éprouve pas le besoin. Nous sommes plutôt isolés. La relation â autrui lui est très difficile même s’il a beaucoup évolué de ce côté.
Il pense beaucoup â lui.
Par contre, il aime que je me fasse plaisir sans opposition de sa part. Si je veux quelque chose, il acceptera qu’on l’achète. Il ne me dit jamais rien lâ dessus même si je vois des fois qu’il trouve ça nul ou inutile?

Il parle très fort donnant l’impression qu’il veut qu’on le remarque, qu’il existe. La télé doit toujours être â tue tête même si les enfants sont couchés. Il baille fort, il éternue fort? Quand il est réveillé, personne ne doit dormir, il fait beaucoup de bruit ce qui réveille tout le monde.
Il fait toujours des comparaisons qui se ramènent â lui.
Il est très exigeant pour certaines choses mais pas pour d’autres.
Il faut tout le temps être lâ pour lui â l’instant ? T ? mais ce n’est pas toujours réciproque. Si on insiste pour qu’il fasse quelque chose, il ne le fera pas.
Il fait beaucoup de sport (vélo) ce qui le détend sûrement. Il ne supporte pas l’échec et est très mauvais perdant.
Quand il est perturbé par des pensées, il est tête en l’air : des fois, il ne se rappelle même plus où sont certaines choses, comme si on venait d’emménager dans notre maison ; ne prend pas le bon chemin pour aller â un endroit donné ...
Ce qui m’inquiète encore plus, c’est que notre aîné commence â ne plus supporter. Il devient comme lui avec des sauts d’humeur. J’ai l’impression qu’il est en train de le détruire, sûrement pas volontairement mais c’est très dur pour une maman de voir ça et d’être impuissante.

Je vous remercie de bien vouloir prendre en charge mon époux (nous mettons tous nos espoirs sur vous et votre équipe) afin qu’il puisse se sentir mieux et donc améliorer notre qualité et équilibre de vie.